L'ancien premier secrétaire national du Front des forces socialistes (FFS), Ali Laskri, a annoncé, hier, dans un message adressé aux militants du parti, sa démission de l'instance présidentielle (IP).

"Je vous informe de mon retrait, en démissionnant en ma qualité de membre de l'instance présidentielle et coordinateur, à compter de ce jour et de remettre mon mandat aux militants qui m'ont élu lors du 5e congrès", a-t-il écrit dans ce message rendu public par le site "Sabqpress".

Bien évidemment, la décision de Laskri est lourde de conséquences puisque sa démission devra déboucher sur l'organisation d'un congrès extraordinaire pour élire une nouvelle instance présidentielle. "Conformément à l'article 48 des statuts qui annonce que si le nombre des membres de l'IP est réduit à moins de trois, un congrès extraordinaire est convoqué pour élire une nouvelle instance présidentielle, mon retrait de cette instance implique automatiquement l'organisation d'un congrès extraordinaire sur le plan statutaire", a-t-il déclaré, à ce propos, avant d'ajouter :

"Un congrès extraordinaire dans l'intérêt salvateur du parti, à travers l'élection d'une nouvelle instance présidentielle, ce qui va amener une nouvelle dynamique politique d'espoir de tout un peuple". Il faut rappeler, en dernier lieu, que la démission de Laskri de l'instance présidentielle, vient après celle de Saida Ichalamen et la radiation du parti de Rachid Halet, en décembre 2016. Les deux membres restants du "présidium" sont Mohand Amokrane Chérif et Aziz Baloul.

En dernier lieu, Laskri indique aux militants du parti que l'explication des motifs de son retrait de l'instance présidentielle sera donnée lors de la session du conseil national qui se tiendra les 16 et 17 février prochain.

Elyas Nour

Politique/Ali Laskri démissionne de l'instance présidentielle du FFS
Rate this post