Le directeur général de l’Agence National pour l’Amélioration et le Développement du Logement  (AADL), M. Said Rouba a indiqué que l’éligibilité à un logement AADL ne sera plus conditionnée par le nombre de chambres, mais par la superficie du bien. En clair, seuls les souscripteurs qui occupent des logements dont la superficie est inférieure à 50m² sont éligibles. Et ce quelque soit le nombre de chambres dans ils disposent.    

Intervenant ce dimanche sur l’un des plateaux de la chaîne de télévision Ennahar TV, M. Rouba a expliqué que des enquêtes ont révélé une anomalie dans le processus de sélection des candidats éligibles au programme AADL. Afin d’éviter tout préjudice, le responsable a annoncé la modification du critère de sélection relatif au nombre des chambres.

« Nous avons pu constater qu’il y avait des citoyens qui occupaient des F1 d’une superficie de 70m² et qui ont pu bénéficier d’un logement AADL alors qu’il y avait d’autre qui habitent des F2 de 30m² auxquels on a refusé la souscription. C’est pour cela qu’on a décidé de modifier ce critère pour permettre à tous ceux qui occupent des habitations dont la superficie est inférieure à 50m² de bénéficier du programme AADL ».

L’intervenant a également évoqué le cas de ces souscripteurs de l’AADL 2 dont l’état civil a changé depuis 2013. Ceux qui se sont mariés après la souscription devront donc « se désister de l’un des appartements ou opter pour une copropriété ». À ce titre, M. Rouba explique que la deuxième option implique la présence des noms des deux conjoints sur les réaffectations.

  1. Rouba a également rassuré les souscripteurs ayant bénéficié du programme AADL 2, et qui ont perdu leur emploi, en affirmant qu’ils ne seront pas écartés. Même chose pour ceux dont le salaire dépasse aujourd’hui la fourchette définie dans les critères d’éligibilité fixée entre 24 000 Da et 10 8000 DA.
AADL / Seuls les souscripteurs occupant des habitations ne dépassant les 50m² sont éligibles
3.3 (66.67%) 3 votes