Les directions de l’éducation au niveau des wilayas ont commencé à appliquer des retenues sur la prime de rendement des enseignants ayant répondu à l’appel à la grève du Cnapeste. Cette mesure vient donc s’ajouter aux retenues sur salaire décidées par le ministère de l’Éducation. De son côté, l’intersyndicale de l’éducation dénonce un « acte de vengence traduit par des mesures illégales ».

Le ministère de l’Éducation a commencé à déduire les journées de grèves les comptabilisant comme des absences. Cela a pour effet de réduire la prime de rendement à laquelle ont droit les enseignants, a rapporté El Khbara, ajoutant que la mesure touche de façon paritaire les enseignants des trois cycles.

Cette mesure vient se greffer à celle prise par le département de Nouria Benghebrit qui a décidé de ne pas verser le salaire du mois de mars aux enseignants grévistes, considérant que les journées passées en grève étaient des journées non travaillées et donc elle sont automatiquement non rémunérées.

De son côté, le porte-parole du Cnapeste, M. Messaoud Boudiba, a dénoncé des « mesures illégales » qui auront pour effet de déstabiliser le secteur de l’éducation. « C’est un acte de vengeance sans base légale», a-t-il affirmé, accusant le ministère de l’Éducation de « fouler les lois de la république ».

À la fin, il a averti que cette batterie de mesures « pourrait engendrer une violente réaction de la part des enseignants ».

Bras de fer Education nationale – Cnapeste / Après les retenues sur salaires, des retenus sur la prime de rendement
1.3 (25%) 4 votes