La direction de la JS Kabylie a opté finalement pour le stade du 8 mai 1945 de Sétif, pour disputer la rencontre des quarts de final de la Coupe d’Algérie face à l’USM Blida.

Le match e jouera probablement la semaine prochaine. Un choix qui va surement faire réagir le président blidéen qui, dès le départ, voulait, à tous prix, que cette rencontre se joue au stade du stade du 5 juillet à Alger.

Après une polémique qui a durée plusieurs jours au sujet de la capacité du stade du 1er novembre de Tizi Ouzou, qui ne dépasserait pas apparemment les 20 000 places, la Fédération algérienne de football (FAF) avait fini, samedi dernier, par prendre une décision en confirmant la «non-conformité» du stade fétiche des Jaune et Vert et en domiciliant le dit match pour le 6 mars (aujourd’hui NDLR) au stade du 5 juillet à Alger.

Une position dénoncée par les responsables des Canaris puisque la réglementation leur donne le droit de choisir eux même un autre stade si jamais le leur est déclaré non conforme. Et c’est ce qui s’est passé. Le premier responsable de la FAF, Kheireddine Zetchi, a reçu dimanche dernier, au siège de l’instance fédérale, le nouveau président de la JSK, Chérif Mellal.

Les deux parties ont conclut finalement que c’est à la JSK de choisir le stade qui abritera cette empoignade. La rencontre fut donc renvoyée sine die. Si dans un premier temps, les dirigeants du club de Tizi Ouzou ont pensé aux stades de Bejaia et Bordj Bou Arreridj, non-conformes pour leurs parts aussi, ils ont fini par opter pour celui de Sétif. Il faut rappeler que la FAF avait pris, au mois d’octobre dernier, la décision de faire jouer les matchs des quarts et demi-finales de la Coupe d’Algérie dans des stades de 20 000 places et plus. D’où toute cette polémique.

Elyas Nour

Coupe d’Algérie/ La JSK opte pour le stade de Sétif
4.8 (96%) 5 votes