Le leader des salafistes en Algérie, le cheikh Ali Ferkous vient de publier, sur son site internet, un avis religieux qui risque de susciter des remous. Dans une rubrique du même site intitulée « la contribution mensuelle », Ferkous désigne les manifestants, les protestataires et les grévistes d’innovateurs, les écartant, par là même, d’« Ahl As-Sounna oua Al Jama’a », (fideles adeptes de la tradition prophétique).

Le salafiste ne s’arrête pas là, puisqu’il déclare les défenseurs des droits de l’homme, ceux des droits des femmes, les démocrates et les militants qui activent pour le rapprochement entre les religions comme ennemis de la foi musulmane.

C’est un véritable manifeste pour la haine qu’Ali Ferkous vient de publier. D’amblé et dans le préambule de cette contribution, qui se veut celle d’un chef religieux écouté et « éclairé », le concept d’Ahl As-Sounna oua Al Jama’a est défini comme étant un courant opposé au chiisme. Il écrit aussi que le terme désigne les « authentiques » et les puristes récalcitrants à l’innovation (Bida’a). Les innovateurs sont, bien sûr, tous ceux qui ne partagent pas les idées du courant salafiste.

Parmi les innovateurs le cheikh désigne les protestataires, les grévistes et les manifestants. Ce qui leur est reproché, c’est de n’avoir pas observé les enseignements de la tradition du « salaf » et de s’être rebellé contre le dirigeant ou le régent (gouvernement, président). Ils sont également accusés de n’avoir pas fait preuve de patience envers le despote et l’oppresseur.

En matière de fondamentalisme, le cheikh est passé maître. Il le prouve d’ailleurs, dans cette contribution à travers laquelle il a fait sortir les défenseurs des droits de l’homme, ceux des droits des femmes, les démocrates et les militants qui activent pour le rapprochement et l’ouverture entre les religions, du cercle d’Ahl As-Sounna oua Al Jama’a. Il les a même désigné comme « des ennemis de la foi qui œuvrent, au côté des mécréants, pour détruire l’islam puritain ».

L’association des Ulémas a très vite réagi en appelant tous ses adhérents à dénoncer les idées véhiculés par le tout puissant patron du wahhabisme en Algérie.
Les salafistes ont une méthode tout à fait singulière pour endoctriner leurs partisans. Il s’agit de les isoler et les enfermer dans un dogme rigide. Chez les salafistes, les innovateurs sont tous ceux qui, à travers leurs actes, leurs propos et même leurs pensées ne se soumettent pas aux enseignements transmis à travers la tradition prophétique par la voie des contemporains et des compagnons du prophète. Le problème, c’est qu’ils soumettent le fidèle à une interprétation rigoriste et totalement inflexible, des textes religieux au point de devenir réfractaires à tout progrès. Tous ceux qui ne se reconnaissent pas dans cette conception de la foi sont déclarés comme ennemis.

La Rédaction

Dérapage / Ali Ferkous déclare les manifestants, les protestataires et les grévistes ennemis de la foi
1.1 (21.95%) 41 votes