Trois femmes, médecins résidents, sont mortes dans la nuit de mardi à mercredi, asphyxiée par le monoxyde de carbone, dans l’appartement qu’elles occupaient à Douéra. Selon des sources concordantes, deux médecins, issues d’une même famille, sont mortes vers minuit. La troisième, en spécialisation dans la médecine vétérinaire,  a été transférée à l’hôpital dans un état critique. Elle a rendu l’âme ce matin, annonce la direction de l’hôpital de Douéra aux médias.

Cette tragédie a poussé membres du Camra (collectif autonome des médecins résidents algériens) à suspendre les discussions avec les services du ministère de le la Santé. Le dialogue reprendra dimanche.

Douéra/Trois médecins résidents tués par le monoxyde de carbone
Notez cet article