Une véritable désillusion pour les gens qui ont déposé des demandes dans le cadre de la formule LPA (Logement promotionnel aidé). Intervenant à ce sujet, le wali d’Alger M. Abdelkader Zoukh a affirmé qu’il n’a pas donné le feu vert pour réceptionner les dossiers des souscripteurs. L’inexistence de foncier en est selon lui la cause.

Dans une déclaration, en marge du coup d’envoi du projet d’installation d’un système intelligent de fluidification de la circulation dans la capitale, M. Zoukh a affirmé qu’il n’a jamais donné le feu vert afin de réceptionner les dossiers de souscripteurs à la formule de Logement participatif aidé (LPA) relancée récemment par le ministère de l’Habitat.

À ce sujet, le wali d’Alger dément catégoriquement le fait que l’ordre vient de lui. Il s’en lave, d’ailleurs, les mains en jetant à la vindicte « les gens qui ont pris l’initiative de réceptionner les demandes».

Sans équivoque, M. Zoukh a signifié qu’il est, aujourd’hui, «impossible de réaliser des logements LPA à Alger ».  L’inexistence de foncier immobilier destiné à ce type de projet en est selon lui, la cause.

Habitat / Faute de foncier, pas de logements LPA à Alger
Notez cet article