Les membres de la délégation de l’Association des producteurs algériens de boissons (Apab) se sont réunies  Mercredi 21 mars 2018, afin d’attirer l’attention du Ministère du Commerce sur la gravité de la situation; plusieurs entreprises de cette filière sont menacées de fermer.

 La décision du gouvernement de suspendre l’importation d’une matière première essentielle à la production des boisons met en péril le devenir de cette filière et inquiète les producteurs de boissons et de jus de fruits.

 « Nous avons transmis diverses correspondances au Ministère du commerce, et ce dès l’annonce de la publication d’une liste de produits qui seront suspendus à l’importation, dans lesquelles nous avons souligné la nécessité de préserver nos unités de production en maintenant leur approvisionnement régulier en matière de production lorsque celles-ci ne sont pas disponibles localement. Toutes ces correspondances sont restées sans retour à ce jour » peut-on lire dans un communiqué de presse.

L’association des producteurs algériens de boissons avancent notamment que ses membres sont prêts à favoriser bien évidemment la matière première locale si cette dernière était disponible et de qualité  satisfaisante, mais malheureusement aucun producteur local n’est en mesure pour le moment de leur fournir cette matière dans la quantité et la qualité exigées.

Rédaction AF

Industrie /Les producteurs de boissons inquiets à l’approche du ramadan
Notez cet article