Le secteur de la construction automobile en Algérie est à ses premiers balbutiements. Néanmoins, les images des usines lancées récemment représentants des voitures dans des emballages importées en l’état, les employés sur place n’ayant finalement comme mission que de placer les roux, ont choqués les algériens qui s’attendaient à un minimum d’intégration. L’usine Renault Algérie a été jusque-là épargnée par cette polémique autour de ce taux d’intégration. Or, l’unité algérienne de la marque au « Losange » ne déroge pas à cette règle. Le site de l’association des constructeurs automobiles de Roumanie (www.acarom.ro) a révélé dans une information publiée le 20 mars dernier que l’usine romaine de Dacia a expédié vers l’Algérie, durant les deux premiers mois de l’année en cours (janvier et février), 8036 véhicules en SKD, qui veut dire « semi-assemblés ». Cette usine roumaine de Mioveni a produit au total, durant ces 60 jours, 56 666 véhicules. En somme, l’usine de Tlilat, à Oran, a importé près de 14% de ce qui a été produit en Roumanie. Les 8036 véhicules importés en SKD sont des « Sandero Stepway ». Il faut signaler, par ailleurs, que Renault Algérie importe ses « Symbol » en SKD de Russie. La Renault Algérie, lancée en 2014, a atteint actuellement une capacité d’assemblage de 50 000 véhicules par an. Celle de Russie est de 180 000 alors que l’usine de Roumanie produit chaque année plus de 600 000 unités.

Elyas Nour

Industrie/Renault Algérie importe ses « Stepway » de Roumanie
5 (100%) 1 vote