Au moins 13 Algériens sont poursuivis en France pour faits de terrorisme. Les chiffres ont été donnés par l’Institut français des relations Internationales (IFRI) qui a fait une étude sur le profil de « français » et d’autres ressortissants qui ont séjourné en Irak et en Syrie avant d’être poursuivis en France en justice après leur retour.
Parmi ces 13 Algériens, seuls 3 ont la nationalité algérienne exclusive. Les 10 autres sont porteurs de la double nationalité, algéro-française, précise l’étude dont des extraits ont été repris par l’APS. L’étude de l’Ifri, réalisée à partir de sources judiciaires originales, analyse les profils et les parcours de 137 individus (131 hommes et 6 femmes) condamnés en France dans des affaires de terrorisme de 2004 à la fin 2017, relevant que la France reste le pays occidental « le plus touché par le phénomène du djihad en Syrie ».
« En termes de religion, des informations ont pu être recueillies sur 136 prévenus ou accusés. On compte 101 musulmans de naissance (74 %) et 35 convertis à l’islam (26 %) », précise-t-on, relevant que parmi les convertis, on trouve surtout des chrétiens et des athées mais aussi deux bouddhistes et un juif.
Dans ce lot de personnes poursuivies en justice, certains individus sont déjà renvoyés chez eux. Le ministre français de l’intérieur vient d’annoncer qu’au moins 20 expulsions ont été prononcées. Mais il n’a pas cité les nationalités de personnes renvoyées dans leurs pays.

Justice/ Au moins 13 Algériens poursuivis en France pour terrorisme
4.1 (82.5%) 8 votes