Les médecins résidents de l’hôpital Salim-Zemirli, d’El Harrach, ont décidé, à l’unanimité, à l’issu d’une assemblée générale extraordinaire qui s’est tenu, hier, de boycotter la prochaine session des DEMS (Diplôme d’Etudes Médicales Spécialisées).

Rassemblés au sein du Camra (Collectif autonome des médecins résidents algériens), ces praticiens de l’hôpital Zemirli ont estimé, dans leur communiqué, qu’ «en dépit de mois de grève et de mobilisation, d’un premier boycotte de l’examen du DEMS et d’une formulation rationnelle des revendications, la tutelle continue à refuser toute avancée dans les discussions en arguant que nos demandes sont irréalisables».

Tout en se disant conscients des «répercussions alarmantes dans la répartition de nouveaux spécialités en des territoires déjà sous tension» que le boycott de la prochaine session du DEMS provoquerait, ces résidents spécialisés en anesthésie réanimation, orthopédie traumatologie, neurochirurgie, chirurgie générale et médecine interne, ont indiqué qu’ils n’ont d’autres choix que d’aller vers ce nouveau boycott si aucune solution ne leur sera proposée.

Il faut rappeler que les médecins résidents ont déjà boycottés les DEMS du mois de janvier. La grève, quant à elle, dure depuis le mois de novembre. Les résidents de quelques autres CHU, comme ceux de l’Ouest du pays, ont également décidés de boycotter les prochains examens. Au rythme où vont les choses, l’on se dirige tous droit vers une «année blanche».

Elyas Nour

Médecine/Les résidents de l’hôpital Zmirli ont décidé de boycotter la prochaine session des DEMS
4.7 (93.33%) 6 votes