Si l’actuel chef de l’Etat, Abdelaziz Bouteflika, se présente pour un cinquième mandat, alors que son état de santé ne le permettrait pas logiquement, le Rassemblement national démocratique (RND) d’Ahmed Ouyahia, le soutiendrait.

C’est ce qu’a réaffirmé le porte-parole de cette formation politique, Sedik Chihab dans un entretien qu’il a accordé hier au site d’El Bilad. « Ahmed Ouyahia, l’a affirmé à maintes reprises. Nous sommes avec le chef de l’Etat jusqu’au bout.

Tant qu’Abdelaziz Bouteflika est là, il n’y a ni surenchères, ni négociations. S’il se présente pour un autre mandat, le RND le soutiendra », a-t-il déclaré à ce propos. L’actuel Premier ministre a-t-il été écarté des centres de décision, comme l’a affirmé le RCD récemment ? Non, répond Chihab.

Selon lui, ce ne sont que des « supputations » et « lectures » d’un parti politique « qui a le droit de s’exprimer librement ». Pourquoi donc Ahmed Ouyahia s’est fait rare durant plusieurs jours, au point de rater les festivités du 24 février ? Là encore, l’ancien maire de Kouba remet en cause cette version. Le Premier ministre a pris part à plusieurs événements, d’après lui, tant nationaux qu’internationaux. Et s’il n’a pas été vu le 24 février, ajoute-t-il, c’est parce qu’il était « grippé ».

Dans ce sens, Chihab n’a pas voulu répondre clairement à une question relative aux développements du dossier des usines d’assemblages automobiles depuis qu’Ouyahia avait annoncé une liste de 5 unités seulement (véhicules de tourisme) avant de se rétracter. Pour le porte-parole du parti, « ce n’est pas une question d’Ouyahia seul, mais d’un gouvernement ». « Il y a un responsable du secteur, un conseil des ministres qui sont là pour prendre des décisions », a-t-il déclaré avant d’affirmer que le RND « est pour l’ouverture de la liste », puisque « seul le marché définira les projets les plus viables ». En somme, pour Chihab, Ouyahia est toujours là et travaille normalement et il n’est pas question de penser à la future présidentielle. Du moins pour l’instant…

Elyas Nour

 

Seddik Chihab/ « Ouyahia n’a pas été écarté des centres de décision »
Notez cet article