C’est un fait grave qui s’est passé mercredi dernier au niveau de la faculté des sciences économiques de l’université de Bouira. Le Doyen de cette dernière, Fradj Chaabane, a été «séquestré» dans son bureau et «menacé de mort» par une dizaine d’étudiants de 16 h jusqu’aux alentours de 22h. C’est à ce moment là que, tentant de fuir ses agresseurs par une fenêtre, il est tombé du deuxième étage. Se retrouvant dans un état grave, celui-ci a été transporté aussitôt à l’hôpital. Il a eu plusieurs fractures. Les médecins lui ont prescrit 90 jours d’incapacité de travail. Selon la section locale du CNES, le syndicat enseignant, les étudiants qui l’ont séquestré, et qui appartiennent apparemment à l’UNEA (Union nationale des étudiants algériens), lui ont demandé de revoir à la hausse les notes d’une étudiante. Ce que le doyen avait énergiquement refusé. D’où leur décision de le «prendre en otage» jusqu’à ce qu’il accède à leur demande. Bien évidemment, une plainte a été déposée par la victime. Des enseignants de cette faculté ont, par ailleurs, organisé au lendemain de cette incident un rassemblement pour dénoncer la violence qui s’abat sur eux ces dernières années. La direction de l’université de Bouira a décidé également de convoquer un Conseil de discipline juste après la fin des vacances scolaires. Les étudiants impliqués dans cette affaire seront probablement expulsés.

Elyas Nour

Université de Bouira/Un Doyen d’une faculté tombe du deuxième étage en tentant de fuir des étudiants séquestreurs
2 (40%) 2 votes