USA, New York State, New York City, Crime scene barrier tape

Le juge d’instruction près du tribunal de Dar El Beida a enclenché hier une enquête relative au meurtre, dimanche dernier dans la soirée, du responsable de la prévention et de la sécurité du chantier de la Grande mosquée d’Alger.

Celui-ci avait été battu à mort par six ouvriers, en l’occurrence des maçons, de venus du Niger, de guinée et du Mali. D’après le quotidien arabophone «Ennahar», ces derniers ont été mis en détention préventive à la prison d’El Harrach jusqu’à la fin de l’instruction.

Selon les premières informations recueillies, la victime de ce meurtre a voulu empêcher les six employés de faire rentrer une personne de sexe féminin à l’intérieur du chantier. C’est à partir de là qu’une dispute a éclaté entre les deux parties. Les six mis en cause auraient alors pris des bâtons battant à mort la victime. Transporté à l’hôpital Zmirli, ce dernier n’a pas survécus à ses blessures.

Il faut dire que ce n’est pas la première fois que des incidents de ce genre ont été enregistrés sur les lieux. L’année dernière, une bagarre a éclaté entre employés chinois et algériens. Ces derniers ont voulu interdire aux chinois de ramener à la base de vie des boissons alcoolisés, sous prétexte que ça concerne un chantier d’une mosquée. La situation a failli dégénérer si ce n’est l’intervention des services de sécurité.

Crime dans le chantier de la Grande Mosquée d’Alger / Le responsable de la sécurité assassiné
4 (80%) 4 votes