Les travaux de la 5e édition du Forum africain de l’investissement et du commerce (AFIC5) ont commencé samedi à l’hôtel Sheraton d’Alger. Malgré le nombre important de représentants de différents pays africains et arabes d’hommes d’affaires et des experts le forum a été marqué par l’absence d’officiels de haut rang.

La cérémonie d’ouverture a connu un flottement. Devant commencé à 9H, celle-ci n’a débuté qu’aux envierons de 11H30. Le Directeur du Centre arabe africain de l’investissement et de développement (CAAID), M. Amine Boutalbi, qui est l’organisateur du Forum, a été le premier à prendre la parole pour plaider en faveur de l’intensification des échanges et la coopération internationale qui ne doit pas échapper à la règle du gagnant/gagnant.

Pour l’intervenant la coopération internationale notamment sur le plan africain et arabe doit se baser sur cette règle. « Dans ces temps de crise, l’Algérie a grand besoin d’organiser ce genre d’événements qui constituent une opportunité aux entreprises nationales qui pourront bénéficier de partenariats. Cela leur permettra également de chercher des marchés pour l’exploration de leurs produits », a-t-il martelé. L’absence d’officiels Algériens de haut rang lors de ce premier jour des travaux de l’AFIC5 montre cependant, un manque d’intérêt aux initiatives lancées par l’CAAID.

Le secrétaire général du ministère du Tourisme et de l’Artisanat, M. Ahmed Kaci a également pris la parole. Son intervention s’est concentrée sur les « réalisations de l’Algérie dans les différents domaines ». Une petite bande vidéo a d’ailleurs été diffusée afin de mettre en avant le potentiel existant. Selon lui, « le marché algérien est très prometteur». « Les opportunités sont là », a-t-il ajouté soulignant que le secteur du tourisme peut constituer un bon filon pour les entreprises étrangères. «Aujourd’hui notre pays est un vaste marché en pleine mutation et cela grâce aux efforts consentis par les pouvoirs publics notamment en investissements dans l’infrastructure», a-t-il encore avancé.

Répondant aux questions de la presse en marge de cette conférence, l’organisateur de cet événement M. Boutalbi a affirmé qu’il y a un nombre important de banques et plus de 600 investisseurs qui participent à l’AFIC5 afin de profiter des opportunités qu’offre le marché algérien. Cela s’est traduit par la signature d’accords d’un montant global de 400 millions de dollars représentant des investissements directs, a-t-il révélé. Le directeur de la CAAID a par ailleurs, ajouté que le forum de cette année comptait 50 exposants venus de 26 pays.

Soulignant à la fin, que plusieurs activités se tiennent en marge de ce forum. Il s’agit notamment d’ateliers de formation, des expositions ainsi que des rencontres B2B. Des ateliers importants notamment sur «entrepreneuriat de la femme arabe et africaine», la «sécurité alimentaire et agriculture», « atelier foncier et économique», «tourisme et service», «technologie», «énergie renouvelable» ainsi que l’«investissement en Algérie », sont organisés.

Forum /L’Algérie veut tourner ses investissements vers l’Afrique
Notez cet article