La Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH) a autorisé jeudi l’expulsion, vers l’Algérie, d’El Hadi Doudi, un imam  salafiste de Marseille extrêmement virulent, qui s’est forger une réputation grâce à ses prêches radicaux.

La presse française rapporte que cette décision a été « prise sur la base des informations fournies par les parties ». Il est également noté que  l’avocat de l’imam a invoqué le risque d’un « traitements inhumains ou dégradants », si l’imam devait être expulsé dans son pays d’origine, suggérant que le salafiste pourrait même être torturé.

El Hadi Doudi, 63 ans, imam de la mosquée As-Sounna, en plein cœur de Marseille, dans le 3e arrondissement, s’est vu reprocher des prêches très radicaux, et notamment des « actes de provocation explicite et délibérée à la discrimination, à la haine ou à la violence contre une personne déterminée ou un groupe de personnes », en l’occurrence les femmes, les juifs, les chiites et les personnes commettant l’adultère, selon les termes de la demande d’expulsion du ministère de l’Intérieur.

Hadi Doudi / Un imam extrémiste que la France va expulser vers Algérie
4.1 (82.35%) 17 votes