Le plus gros des organismes et entreprises nationales hébergent leurs sites Internet à l’étranger. Selon une étude, le «Baromètre 2018 Cyber Sécurité des entreprises et institutions algériennes», présenté aujourd’hui, à Oran, lors du 6ème Sommet africain sur la cyber-sécurité, 29% seulement de ces entités hébergent leurs sites en Algérie.

Pour les autres, 57% le font à l’étranger, alors que les 14% restants ne savent même pas où leurs sites sont hébergés. La raison de ces désaffections est liée au manque de l’offre. «Il n’existe aucune offre en mesure de prendre en charge la demande croissante en matière d’hébergement de tout un pays», a indiqué le président du sommet, Mahdi Zakaria, qui a présenté l’étude.

Peu d’investisseurs se sont lancés apparemment dans ce domaine. Pourtant, les risques d’attaques sont plus grands quand il s’agit d’un hébergement à l’étranger, ajoute-t-on de même source. En d’autres termes, c’est une question de sécurité nationale. L’auteur de cette étude, qui a touché un échantillon de 1000 institutions et entreprises, signale, par ailleurs, que 30% des responsables interrogés, et qui hébergent leurs sites à l’étranger, ont affirmé qu’ils sont prêts à opter pour un hébergement national pour peu que cela soit possible.

Le marché de la sécurité informatique est en continuelle expansion dans le monde. Il en sera forcément de même pour l’Algérie.

Elyas Nour

Internet/Deux-tiers des sites d’organismes et entreprises nationales sont hébergés à l’étranger
1 (20%) 1 vote