Le juge d’instruction près du tribunal de Sétif a ordonné, dimanche après-midi, la mise sous contrôle judiciaire d’Abdelhamid Madani, gérant de l’hôtel El Hidab, de Sétif. Ce dernier est poursuivi pour des chefs d’inculpation d’outrage au Chef de l’État et au Chef d’état-major de l’ANP et incitation au soulèvement contre le gouvernement.

Selon le quotidien arabophone «El Khabar», le mis en cause a mis en ligne, sur les réseaux sociaux, une vidéo dans laquelle il a critiqué les autorités, notamment pour ce qui est de la gestion du dossier de la grève des médecins résidents. Le directeur de l’hôtel s’est dit «outré» de la manière avec laquelle ces derniers ont été réprimés le 3 janvier dernier.

Sur d’autres vidéos mises en ligne, il s’en est également pris aux différents walis qui se sont succédé à Sétif les accusant d’avoir bradé le foncier industriel local. Abdelhamid Madani a même affirmé, dans sa plus récente vidéo, qu’il allait entamer une grève de la faim si jamais en venait à l’emprisonner.

Lors de son passage sur les ondes de la web-radio « Radio M », en mai 2017,  M. Madani avait évoqué un « coup monté visant à déposséder la société Sofafe de l’hôtel afin de le céder, par la suite, à un autre investisseur privé ».  Les choses se sont dégradées depuis et ce dernier s’est mis à critiquer les autorités, les accusant dans quasiment tous les faits d’actualité.

Elyas Nour

Justice / Le gérant d’un hôtel à Sétif sous contrôle judiciaire pour outrage à Bouteflika et Gaïd Salah  
3.5 (70%) 4 votes