Finalement, il n’y a pas eu de «révolution» au sein de la fédération algérienne de football (FAF). L’assemblée générale ordinaire (AGO), qui s’est déroulée ce matin au Centre technique national de Sidi Moussa n’a connu aucun «couac».

Son président, Kheireddine Zetchi, dont il se disait depuis quelques jours qu’il était face à son premier test, s’en est sorti «renforcé». Ses deux bilans, moral et financier, ont été adoptés presque à l’unanimité.

Même son prédécesseur, Mohamed Raouraoua, a cautionné les deux bilans. Seuls, l’ancien président de la Commission de discipline, Hamid Haddadj, et un ou deux présidents de clubs, ont votés contre. Et il n’y a même pas eu de voix «discordantes». Les quelques interventions faites par des membres de l’AG, durant les travaux ou à l’extérieur face aux journalistes, sont toutes allées dans le sens des orientations du premier responsable de l’instance fédérale.

Selon des informations, Raouraoua, a tenté, par contre, de défendre son projet d’hôtel de la FAF, mais en vain. Zetchi persiste à vouloir l’annuler. Pour ce dernier, la priorité va vers la construction de centre de formation. En tous cas, ceux qui pronostiquaient sur la tenue d’une AGO «chaude» ont certainement été déçus. Fortement critiqué par certains acteurs du football national, Zetchi demeure néanmoins imperturbable au niveau de l’instance fédérale, dont l’AG est composée majoritairement de présidents de ligues.

Elyas Nour

L’AG de la FAF s’est déroulée sans accros / Les bilans adoptés presque…à l’unanimité
3 (60%) 2 votes