La levée de suspension de l’importation des arômes, nécessaires à la production de plusieurs produits alimentaires comme les jus et boissons, yaourts, biscuits, confiseries et chocolats entre autre, annoncé par le ministère du Commerce, hier, n’est pas définitive.

L’interdiction de ces produits pourrait être rétablit dans six mois. Ce département ministériel a indiqué, aujourd’hui, dans un communiqué, que «les opérateurs de la filière alimentaire ont proposé un délai de six mois renouvelable pour permettre aux fabricants d’arômes de répondre aux besoins».

«Tout en marquant leur adhésion aux mesures de sauvegarde de l’économie nationale, les opérateurs ont proposé un délai de six mois renouvelable, à partir de la date de levée de la suspension, qui constitue une étape de développement, permettant aux fabricants d’arômes de répondre aux besoins et aux exigences des utilisateurs d’arômes», ajoute-t-on de même source.

Les utilisateurs d’arômes, comme les membres de l’Association des Producteurs Algériens de Boissons (APAB), ont promis, pour leur part, «d’intégrer graduellement les intrants de la filière arômes». Des réunions se tiendront mensuellement pour s’enquérir de l’avancement des choses, indique le ministère.

Il faut rappeler, en dernier lieu, que le gouvernement avait institué depuis le début de l’année une liste de 851 produits interdits à l’importation. Hier, ces intrants alimentaires (arômes) ont été retirés de la liste. Une cinquantaine d’autres produits pourront également être ré-autorisés à l’importation dans les jours à venir.

Elyas Nour

Levée des restrictions sur l’importation des arômes / « Temporaire », assure le gouvernement
Notez cet article