Le ministre des Affaires Religieuses, Mohamed Aissa, a affirmé, aujourd’hui, à partir de Sétif, que l’imam algérien, El Hadi Doudi, expulsé hier de France vers l’Algérie, n’a «qu’à s’orienter vers un autre métier».

Pour le premier responsable du secteur, il n’est nullement question pour cet imam d’exercer le même métier en Algérie. Sans le désigner nommément, le ministre a assuré que cet individu ne dispose pas de statut d’imam.

Rappelons que le ministère français de l’Intérieur avait monté un dossier contre El Hadi Doudi. Ce dernier avait pris la direction de la mosquée à Marseille pour y diffuser un discours haineux.

Dans son plaidoyer, son avocat avait évoqué des risques de tortures si jamais son client était envoyé en Algérie. Mais, jeudi dernier, la Cour européenne des droits de l’Homme a fini par entériner l’avis d’expulsion. Mohamed Aissa a voulu être rassurant sur ce plan. El Hadi Doudi sera traité «comme le sont tous les algériens qui se font expulser de France ou d’ailleurs», a-t-il précisé.

Elyas Nour

Mohamed Aïssa / « L’imam expulsé de France vers l’Algérie n’a qu’à chercher un autre métier » 
4.8 (96.79%) 56 votes