Le ministre de la Santé Mokhtar Hasbellaoui a été catégorique en martelant devant les députés à l’APN que le service civil restera obligatoire. Des propos qui risquent de susciter une escalade de la part du Collectif autonome des médecins résidents algériens (CAMRA), qui avait déjà annoncé une radicalisation de son mouvement.

Le ministre de la Santé était présent à l’APN ce dimanche pour présenter la nouvelle loi sur la santé. À cette occasion, M. Hasbellaoui a encore une fois martelé que « le service civil restera obligatoire », puisque c’est le seul à même de garantir une couverture sanitaire jusque dans les zones les plus isolées.

Dans son plaidoyer, il a exprimé de la volonté de la tutelle de garantir un meilleur environnement de travail pour que les médecins résidents puissent s’acquitter de cette obligation dans les meilleures conditions.

Les déclarations du ministre risquent de prolonger le bras de fer l’opposant au CAMRA. Lors des dernières réunions des assemblées générales au niveau des wilayas, les médecins résidents regroupés sous la bannière de ce collectif avaient décidé de radicaliser leur mouvement en renouant avec la protestation dans les rues et en suspendant les gardes. Il était même question de démissions collectives si la nouvelle loi sur la santé venait à être validée dans sa version actuelle par les députés à l’APN.

Mokhtar Hasbellaoui / « Le service civil restera obligatoire »
Notez cet article