Le contentieux opposant l’Algérie au groupe Emirates International Investment Company LLC (EIIC), autour du projet du Parc Dounia va faire l’objet d’un arbitrage de la part du Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements (Cirdi) basé à Washington.

Le groupe émirati a donc introduit une plainte auprès de l’instance d’arbitrage le 5 avril dernier. L’affaire a été enregistrée et les parties concernées dont le groupe hyponyme ainsi que l’Agence nationale de développement des investissements (Andi) et le ministère de la Justice, a fait savoir le Cirdi sur son site internet.

En 2008, la compagnie émiratie avait été chargée de la réalisation du projet du Parc Dounia pour un montant de cinq milliards de dollars. Celui qui devait être transformé pour devenir le plus grand espace de loisir dans le monde, avec 800 hectares, de superficie n’a jamais été achevé. En plus des espaces de loisirs, le parc Dounia devait comprendre aussi 13 000 logements, 500 chambres d’hôtel et engendrer la création de quelque 25 000 postes d’emploi.

Après des milliards dépensés et cinq ministres de consommé, ce projet est perçu aujourd’hui comme un gouffre financier, à cause notamment des multiples soupçons de corruption qui l’entourent depuis 2008.

Parc Dounia / L’Algérie devant une instance d’arbitrage
Notez cet article