L’écrivain algérien, Boualem Sansal, a apposé sa signature au côté de celles de Nicolas Sarkosy, Bernard-Henri Lévy ou bien Alain Finkielkraut dans une pétition réclamant aux «autorités théologiques» de supprimer les versets du Coran appelant au «meurtre des juifs».

«Nous demandons que les versets du Coran appelant au meurtre et au châtiment des juifs, des chrétiens et des incroyants soient frappés d’obsolescence par les autorités théologiques, comme le furent les incohérences de la Bible et l’antisémite catholique aboli par Vatican-II, afin qu’aucun croyant ne puisse s’appuyer sur un texte sacré pour commettre un crime», lit-on dans ce Manifeste.

«Nous attendons de l’islam de France qu’il ouvre la voie. Nous demandons que la lutte contre cette faillite démocratique qu’est l’antisémitisme devienne cause nationale avant qu’il ne soit trop tard. Avant que la France ne soit plus la France», peut-on lire dans ce manifeste rédigé par Philippe Val, ancien directeur du journal satirique français «Charlie Hebdo » et signé par 250 personnalités, dont celles citées en haut.

«Les Français juifs ont 25 fois plus de risques d’être agressés que leurs concitoyens musulmans. 10 % des citoyens juifs d’Ile-de-France – c’est-à-dire environ 50 000 personnes – ont récemment été contraints de déménager parce qu’ils n’étaient plus en sécurité dans certaines cités et parce que leurs enfants ne pouvaient plus fréquenter l’école de la République», ajoute-t-on, avant de signaler « une épuration ethnique à bas bruit au pays d’Émile Zola et de Clemenceau».

Cette initiative risque de provoquer des remous dans l’hexagone d’autant plus que ces initiateurs sont des personnalités controversées qui touchent à un sujet des plus sensibles.

Elyas Nour

Polémique / Sansal, BHL et Sarkozy réclament la suppression de certains versets du coran
Notez cet article