En plus d’être dans le collimateur d’une campagne de boycott qui fait fureur, les usines de montage automobile ont essuyé de virulentes critiques ce lundi, venants du ministre de l’Industrie Youcef Yousfi. Le resposable a reproché aux concessionnaires un manque de transparence par rapport aux prix pratiqués.

Prenant la parole en mage d’une visite de travail qu’il a conduit dans la wilaya de Bordj Bou Arreridj, M. Yousfi a soutenu que les concessionnaires « devront être plus transparents en ce qui concerne les prix pratiqués sur les véhicules montés localement ».

Si l’on croit les déclarations du ministre, le gouvernement est en train de réexaminer le dossier de l’industrie automobile. « L’industrie automobile que le gouvernement algérien soutient est une industrie qui ne se résume pas au montage, dans la mesure où elle doit se tourner vers la « construction », a-t-il souligné.

Les propos de M. Yousfi constituent un revers de plus pour des concessionnaires qui font face à une campagne de boycott très tenace ayant obligé nombre d’entre eux à reconsidérer leurs prix. Baptisée « Khaliha Tasda » littéralement laisse la rouille là grignoter, cette campagne tente de sensibiliser le plus de monde possible afin de peser sur le marcher. L’objectif étant de tirer les prix excessifs pratiqués actuels, à des niveaux acceptables

Prix de voitures montées localement / Youcef Yousfi exige plus de transparence
4.3 (86.67%) 6 votes