Le Premier ministre Ahmed, Ouyahia a évoqué avec son homologue espagnol Mariano Rajoy Brey, l’épineuse question de l’émigration clandestine. La mort d’un ressortissant algérien dans une prison espagnole en décembre 2017 était également au centre de ces discussions. Un événement tragique qu’Ouyahia a tenté de minimiser afin de sauvegarder l’« excellence » des relations entre les deux pays.

Le président du gouvernement espagnol M. Mariano Rajoy Brey est l’hôte de l’Algérie ce mardi. L’officiel espagnol s’est entretenu avec le Premier ministre Ahmed Ouyahia avec lequel il a évoqué des questions communes aux deux pays dans le cadre de leurs relations bilatérales. Il s’agissait notamment de questions relatives aux échanges commerciaux, à la lutte antiterroriste, mais également à l’épineux dossier des Harragas.

M. Ouyahia a rappelé que les ressortissants algériens établis en Espagne étaient au nombre de 50 000. « Ils vivent dans de très bonnes conditions », a-t-il affirmé, ajoutant que les Harragas qui ont fait face à des incidents en Espagne étaient « des cas isolés ». À ce sujet, il a plaidé pour la sauvegarde des relations entre les deux pays, assurant qu’elles ne doivent pas être affectées par de tels problèmes.

Concernant l’affaire de la mort tragique d’un jeune algérien le 29 décembre dernier dans la prison espagnole d’Archidona, M. Ouyahia a exprimé son regret, affirmant que l’Algérie a une pleine confiance en la justice espagnole qui a conclu à un suicide. Pour ce qui est des Harragas toujours retenus dans des centres en Espagne, M. Ouyahia a fait savoir que des mesures ont été prises pour les rapatrier.

M. Ouyahia a réitéré, insistant, que les incidents qui peuvent survenir ne doivent pas affecter les relations entre les deux pays. Des propos tenus en marge du forum d’affaires Algéro-espagnol. Serait-ce du pragmatisme, ou est-ce un mépris total du sort de ces Algériens qui ont fait la traversée en Europe au péril de leur vie pour un avenir meilleur?

Sort des Harragas en Espagne / La sauvegarde des relations entre les deux pays est plus importante, affirme Ouyahia
Notez cet article