Le commandant Azzedine, de son vrai nom Rabah Zerari, a comparu, hier, devant le tribunal de Cheraga pour une affaire d’un chèque sans provision d’un montant de 330 millions de dinars (33 milliards de centimes) émis à l’ordre de l’homme d’affaire Mahieddine Tahkout, qui ne s’est d’ailleurs pas présenté à la cour. L’avocat de ce dernier a réclamé, en plus de la valeur du chèque en question, un dédommagement de la même somme soit un total de 66 milliards de centimes. Face au juge, le Commandant Azzedine a affirmé que cette affaire a été montée de toute pièce puisqu’il n’y a aucun document qui atteste qu’il y a eu le moindre accord entre les deux parties. Pour l’accusée, il ne s’agit ni plus ni moins que d’un complot, orchestré, d’après lui, pour le «faire taire» au sujet de «l’assassinat» de son gendre Hamza «à l’intérieur d’une caserne». Le Commandant Azzedine a affirmé que la seule «transaction» qu’il y a eu entre les deux et celle relative à la somme de 15 milliards de centime que lui a remis Tahkout, «sans reconnaissance de dette» précise-t-il, et qui devait lui être restitué après la vente d’un bien familial, ce qui n’a pu se faire, indique-t-il. Le mis en cause a affirmé à maintes reprises que le chèque sans provision en question ne lui appartient pas et que toute l’affaire a été «créée» pour l’ «occuper» devant les tribunaux afin qu’il ne «poursuive pas les criminels qui ont assassinés» son gendre. A noter qu’en fin de compte, le parquet a requis une peine d’emprisonnement de cinq années. Le verdict sera rendu le 8 mai prochain. Il est utile de rappeler que le même Tahkout avait déjà déposée une plainte contre le Commandant Azzedine au sujet d’un autre chèque sans provision d’un montant de 1,2 milliards de dinars (120 milliards de centimes). Dans cette affaire, le Tribunal d’Alger avait déclaré son incompétence.

Elyas Nour

Tahkout réclame 66 milliards au Commandant Azzedine qui évoque un complot
2 (40%) 1 vote