L’Algérie n’a pas apprécié la dernière sortie médiatique de l’ambassadeur de France en Algérie, Xavier Driencourt.

Dans une déclaration faite à l’APS, le Porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Abdelaziz Benali Cherif, a «regretté» les propos du diplomate français au sujet de l’attribution des visas.

Driencourt avait affirmé, hier, lors d’une conférence de presse, que le consulat français a du annuler les visas de milliers d’algériens, dont des responsables de l’Etat, et ce, pour s’être rendu dans les hôpitaux français pour se soigner sans s’acquitter des frais y afférant.

«De haut responsables algériens se font passer pour des sans-papiers pour se soigner en France», ont ironisé certains titres de presse. Une déclaration qui n’a pas été du gout du gouvernement algérien finalement.

«Dans ces déclarations, reprises par la presse, au sujet de l’attribution des visas, l’Ambassadeur a, de nouveau, montré une propension à étaler publiquement devant les médias des appréciations inopportunes, peu amènes et donc inacceptables», a indiqué Benali Cherif, avant d’ajouter : «les relations algéro-françaises imposent à tous, surtout à ceux qui en ont la charge dans la quotidienneté, un devoir de responsabilité et une obligation d’objectivité qui n’autorisent ni des commentaires déplacés ni des déclarations se situant en porte à faux avec la volonté clairement affirmée des plus hauts responsables des deux pays».

Il est utile de signaler en dernier lieu que Xavier Driencourt est ambassadeur en Algérie depuis le 3 juillet 2017. Il avait fait un premier passage, à ce même poste, entre 2008 et 2012. C’est l’une des rares fois qu’un diplomate occupe deux fois le poste d’ambassadeur dans un même pays.

Elyas Nour

Visas/L’Algérie fâchée par l’ambassadeur de France
5 (100%) 7 votes