un total de 145 milliards de dinars (14 500 milliards de centimes) a été retirés des bureaux d’Algérie Poste (AP) durant les quatre premiers jours de Ramadhan. Un chiffe énorme qui représente un peu plus de la moitié de ce qu’a mobilisé la direction de cet opérateur comme liquidité (358 milliards de dinars) pour faire face à la demande durant cette période.

Néanmoins, cela n’alarme en rien la direction d’AP qui s’attend à ce que la ruée sur les bureaux de l’entreprise baisse en intensité dans les prochains jours. Pour AP, les retraits ont atteints ce pic parce que le début de Ramadhan a coïncidé avec le versement de la pension de retraite, qui intervient en général vers le 20 de chaque mois, ainsi que les salaires de certains corps constitués.

En tous cas, il est clair que les algériens consomment globalement beaucoup plus durant ce mois. Et ce sont, bien évidemment, les bureaux de postes des grandes villes, à l’image d’Alger, Oran, Constantine et Annaba, qui subissent la plus grande pression.

Selon AP, ce sont, pas moins de 290 milliards de dinars (29 000 milliards de centimes) qui ont été retirés de ses bureaux durant Ramadhan passé. AP prévoit un chiffre plus important cette année. D’ù la décision de la direction de mobiliser 358 milliards de dinars. Et cela risque éventuellement de ne pas suffire.

Elyas Nour

Durant les quatre premiers jours du Ramadhan / 14 500 milliards de centimes retirés des bureaux de poste
1.7 (33.33%) 3 votes