Dans son message lu en son nom par le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, à l’occasion de la journée nationale de l’étudiant, le président Bouteflika a appelé à prémunir l’école et l’université de ce qu’il a qualifié de « luttes idéologiques ». Le chef de l’État a également mis en avant la « performance » de l’université algérienne en touchant très maladroitement, l’exemple de la fuite des cerveaux. à son sens, ces diplômés qui sont partis à l’étranger ont été formés en Algérie et ils ont réussi dans leurs pays d’adoption! 

«L’École et l’Université ne sont ni un terrain de conflits ni un espace d’intérêts, d’idéologies ou de compétitions politiques », a-t-il soutenu, ajoutant que « tout un chacun doit respecter le campus  d’autant qu’il s’agit de l’avenir de nos générations futures ».

Le président a également tenu à défendre son bilan notamment en ce qui concerne le développement de l’université, en avançant que l’Algérie peut « s’enorgueillir du niveau atteint et des progrès faits ».

«Certes, des voix pessimistes et subversives s’élèvent, de temps à autre, pour dénigrer injustement l’université algérienne et ses résultats humains, mais la meilleure réponse à leur apporter est la place qu’occupent les nombreux diplômés de nos universités, qui ont fait le choix de l’émigration, dans les pays  occidentaux », a-t-il avancé.

Mais ce que le message du président a omis de souligner, c’est que l’école ainsi que l’université ont toujours été des terrains de lutte idéologique instrumentalisés selon les besoins du moment par le régime.

Concernant ces cerveaux qui ont fait le choix de partir à l’étranger pour développer leur potentiel, ils ont pu, à maintes reprises, aborder le sujet et s’exprimer sur les raisons qui les ont poussés à partir. La majorité d’entre eux ont mis en exergue un manque de moyens et de considération dans leur pays.

École et université / Le fabuleux constat du président Bouteflika !!!
5 (100%) 1 vote