Dans le chantier de la cité des 30 logements dans la commune de Hassi Mamèche à Mostaganem, les trottoirs obstruent les portes d’entrée des immeubles ainsi que les fenêtres. Ce spectacle désolant donne un aperçu sur l’étendue de la bêtise humaine. Furieux de voir le projet d’une vie compromis par l’incompétence des hommes, les propriétaires réclament l’ouverture d’une enquête.

« La peur ». C’est le sentiment qui nous submerge à la vue de ce chantier. L’on se demande si ces immeubles pourront tenir à la vue de la catastrophe qui se fait déjà constater à la porte d’entrée des immeubles.

Sur la façade du bâtiment, la porte principale ainsi que les fenêtres sont obstruées par le trottoir, rendant l’accès impossible.  Même si la voie pouvait être dégagée, pour construire des escaliers accédant à la porte principale,  les fenêtres auront pour vis-à-vis, un énorme mur de béton empêchant le moindre rayon de soleil d’accéder à l’intérieur.

Les propriétaires de ces appartements sont en furie. C’est le projet de toute une vie qu’on est en train de défigurer le rendant inaccessible. Dégoûtés, ils ont réclamé l’ouverture d’une enquête pour définir les responsables et surtout, pour obtenir réparation.

Interrogé par le site internet Reflexion, le promoteur soutient qu’il n’y est pour rien et que ce n’est pas de sa faute en se lavant les mains, il pointe du doigt  les autorités locales. Selon lui, les responsables locaux ont mal étudié le projet et le plan des infrastructures.

Le même média indique que le chantier est à l’arrêt « en attendant l’ouverture d’une enquête ».

Mostaganem / Des trottoirs obstruant les portes et les fenêtres des immeubles! 
Notez cet article