Dans une rare sortie médiatique, le DG de Sonatrach accuse publiquement le DRS d’avoir monté les procès de la société qu’il dirige pour « casser Chakib Khelil ».

Dans une interview accordée au Quotidien d’Oran, Abdelmoumène Ould Kaddour se dit convaincu que l’affaire «a été diligentée pour casser Chakib Kheli ». Il explique que les services de renseignement ont agi de la sorte car «Chakib Khelil n’a jamais accepté que le DRS s’implique dans la gestion des entreprises affiliées à Sonatrach encore moins dans son ministère » affirme-t-il.

Accusé d’espionnage en 2007, Abdelmoumène Ould-Keddour rappelle qu’« On m’a sorti de prison comme on m’a fait entrer, sans aucun papier, sans aucun dossier ». A-t-il commis des actes de trahison ? « J’ai été jugé pour espionnage alors que BRC avait construit le siège de l’état-major de l’armée ! N’est-ce pas contradictoire ? », S’est interrogé l’actuel PDG de Sonatrach.

Il note que BRC, Brown and Root Condor, qu’il dirigeait à l’époque, avait construit le centre de criminologie de Bouchouaoui, le siège du ministère de l’Energie, les hôpitaux d’Oran et de Constantine, le centre d’expertise et des grands brûlés de Aïn Naadja (…).« On traitait de gros projets, qui dit gros projets, dit grosses sommes d’argent, on nous en voulait, les tentations», précise-t-il encore.

Affaire Sonatrach/ Le DRS voulait « casser Chakib Khelil », selon Ould-Kedour
5 (100%) 3 votes