Un jeune de 22 ans a été transporté hier depuis le quartier de Bouabaz, dans les hauteurs de la ville de Skikda, vers l’hôpital du chef-lieu de la wilaya, dans un état critique. Quatre salafistes l’ont roué de coups après l’avoir surpris en train de manger.

Le jeune a frôlé la mort si ce n’était l’intervention de passants. Selon Ennahar, les « inquisiteurs » ont continué à le tabasser alors qu’il gisait à même le sol inconscient.

À l’occasion de chaque Ramadhan, des polémiques tournant autour de la rupture du jeûne défraient la chronique. Cette fois, ce n’est pas les services de sécurité qui se sont fait épingler, mes des citoyens partisans d’une inquisition qui ne porte pas son nom.

Le même problème se pose dans des pays voisins. Il y a une semaine, l’Association tunisienne des Libres penseurs (ALP) a organisé une manifestation baptisée «Mouch Bessif» (sans contraintes NDLR) pour réclamer le respect des libertés individuelles notamment en permettant l’ouverture des cafés et restaurants dans la journée durant Ramadhan.

Elyas Nour

Pour avoir rompu le jeûne / Un jeune tabassé par des salafistes à Skikda
2 (40%) 4 votes