Par F | septembre 30, 2012 7:26

Le Général Carter F. Ham, commandant de l’AFRICOM (le commandement des forces armées américaines en Afrique) a rappelé la position des Etats-Unis sur la question malienne, après que le Mali ait demandé à l’ONU une intervention militaire des pays occidentaux.

Général Carter F, Ham, commandant de l'AFRICOM / © AB

Le Général Carter F. Ham, commandant en chef de l’AFRICOM en visite à Alger depuis hier, a donné une conférence de presse de à l’Ambassade des Etats-Unis, pour évoquer les problèmes actuels dans la région, notamment au Mali. Le général a tenu à souligner que « la seule alternative qui ne pourrait pas exister, c’est la présence militaire américaine dans au Mali. »

Cette réponse intervient après que le Mali ait demandé à l’ONU une intervention militaire occidentale dans le Nord du pays, actuellement détenu par des groupes islamistes, les Etats-Unis préféreraient “une solution politique et diplomatique à la crise qui secoue le nord du Mali depuis plusieurs mois”, a expliqué le Commandant.

La décision finale des Etats-Unis dépendra surtout de la décision du Conseil de sécurité de l’ONU. Pour le moment elle préfère parler de voie diplomatique, et en dernier recours d’assistance militaire mais en aucun cas d’intervention militaire américaine.

Une autorité légitime à Bamako

L’urgence pour l’AFRICOM est de mettre en place un gouvernement légitime à Bamako. ”La résolution doit commencer par le rétablissement d’un gouvernement légitime à Bamako [...] La solution sera trouvée par le Mali lui-même et les acteurs régionaux”, selon le Général Carter F. Ham.

Le commandant a  également précisé qu’”il devrait y avoir un dialogue avec les groupes et les éléments au nord du Mali, excepté les groupes terroristes”. C’est pourquoi « l’un des aspects clés dans la résolution de la crise malienne, c’est de faire la distinction entre les groupes armés dans cette région et définir ceux qui sont terroristes et les groupes qui ne le sont pas », a-t-il précisé. Les Etats-Unis tentent pour le moment de comprendre quel est le rôle du Mujao, d’Ansar Eddine dans la région nord du Mali.

La visite du commandant en chef de l’AFRICOM à Alger s’inscrit dans le cadre des consultations régulières entre les deux pays sur des sujets concernant la politique, l’économique, le développement. Une session du dialogue stratégique Algérie-Etats-Unis aura lieu à Washington le 19 octobre prochain.

Amina Boumazza


  • Derniers articles

  • Réagissez

    Connexion

    Email
    Print