• Par F | novembre 21, 2012 6:37
    les-bombardements-ont-touche-gaza-ce-vendredi-matin_968608_460x306

    Les hostilités qui ont duré 8 jours entre l’armée israélienne et le Hamas ont cessé. La trêve négociée devrait calmer les tensions entre Israéliens et Palestiniens, qui ont causé la mort de la mort de 155 Palestiniens et de cinq Israéliens. Suivez en direct les évènements à Gaza et Jérusalem.

    Jeudi 22 novembre

     

    16 H 35 : 162 Gazaouis ont péri durant l’agression israélienne contre Gaza, indique un bilan dressé par les services médicaux. Malgré ce bilan lourd, les habitants de Gaza dont défilé pour célébrer ce qu’ils considèrent comme une victoire. Des foules en liesse ont célébré la fin de ce nouveau cycle de violences et repris les affirmations du Hamas, qui dirige le territoire palestinien et estime que les salves de roquettes sont venues à bout de la puissance militaire d’Israël.

    09 H 20 : La trêve a bien débuté et les Palestiniens et les Israéliens ne se sont pas réveillés sous le bruit des bombes. Les camps restent tout de même en alerte, le ministre israélien de la défense Egud Barak a prévenu qu’en cas de non-respect du cessez-le-feu, Israël sera prêt à intervenir. Le cessez-le-feu «peut durer neuf jours, neuf semaines ou plus, mais s’il ne tient pas nous saurons quoi faire, et nous considérons évidemment alors la possibilité de reprendre nos activités (militaires) en cas de tirs ou de provocations», a prévenu Ehud Barak à la radio publique.

    Hier soir  le Conseil de sécurité de l’ONU a appelé Israël et le Hamas à “agir sérieusement” pour le maintien du cessez-le-feu. “Les membres du Conseil appellent toutes les parties à maintenir l’accord et à agir sérieusement pour en appliquer toutes les dispositions en toute bonne foi”, peut-on lire dans la déclaration des 15 membres du Conseil, la première officielle depuis le début du conflit.

    Mercredi 21 novembre

    23 H 00  : A Gaza meurtrie par huit jours de frappes aériennes israéliennes incessantes, des célébrations ont éclaté peu après le début d’application du cessez-le-feu, selon des correspondants de l’AFP. Des tirs de joie, des pétards et des chants de “Allah akbar (Dieu est grand), la résistance a triomphé” ont retenti à travers les rues de l’enclave palestinienne, toujours survolées par les drones israéliens.

    22 H 30 :  Selon les termes de l’accord de cessez-le-feu, tel que diffusé par la présidence égyptienne, “Israël doit cesser toutes le hostilités par voie terrestre, aérienne et maritime dans la bande de Gaza, y compris les incursions et la prise de personnes pour cible”. A leur tour, “l’ensemble des factions palestiniennes doivent stopper les hostilités depuis la bande de Gaza vers Israël, y compris les attaques de roquettes et toutes les attaques le long de la frontière”. L’accord prévoit aussi l’ouverture de discussions 24 heures après l’entrée en vigueur de la trêve sur des “mesures permettant d’ouvrir les points de passage avec Gaza et visant à faciliter la circulation des personnes et des biens”.

    19 H 50 : Le ministre égyptien des Affaires étrangères Mohammed Kamel Amr a annoncé officiellement le début de la trêve entre Israël et le Hamas. L’arrêt des hostilités a débuté à 19 heures. Les Etats-Unis qui saluent l’accord donnant lieu au cessez-le-feu, travailleront avec leurs partenaires dans la région pour consolider ce progrès, a expliqué Hillary Clinton.

    L’accord prévoit également que des discussions s’ouvrent 24 heures après l’entrée en vigueur du cessez-le-feu sur des mesures permettant d’ouvrir les points de passage avec l’enclave palestinienne et visant à faciliter la circulation des personnes et des biens.

    18 H 35 : Un accord de cessez-le-feu a enfin été trouvé aujourd’hui entre le Hamas et Israël, a déclaré un responsable palestinien au fait des pourparlers, une version confirmée par un responsable égyptien, qui a expliqué qu’une annonce officielle serait faite ce soir. La télévision égyptienne indique de son côté qu’une conférence de presse est prévue bientôt au siège de la présidence au Caire, où le président Mohamed Morsi s’est entretenu avec la secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton. Des sources israéliennes confirment qu’Israël accepte une trêve, mais que l’Etat hébreu ne lèvera pas le blocus du territoire palestinien. La trêve débutera ce soir à 19 h.

    17  H 30 : Un nouveau raid israélien a frappé la ville de Gaza faisant au moins six morts dont un enfant. ”Au moins cinq Palestiniens ont été tués dans un nouveau raid sur la ville de Gaza”, a indiqué également un communiqué du ministère de la Santé du Hamas.

    16 H 20 : Environ 10.000 habitants de Gaza ont trouvé refuge dans 12 écoles gérées par l’ONU après le largage par l’armée israélienne de tracts appelant les habitants de certaines zones à évacuer leur logement, a déclaré mercredi Adnan Abou Hassna, porte-parole de l’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine au Proche-Orient (UNRWA).

    15 H 00 :   Un enfant palestinien a été tué mercredi dans une nouvelle frappe israélienne sur l’immeuble où se trouve le bureau de l’Agence France-Presse (AFP) à Gaza, selon les services d’urgences du territoire palestinien gouverné par le Hamas. ”Un enfant, Abdelrahmane Majdi Naïm, a été tué et un autre Palestinien blessé par une frappe sur l’immeuble Naam”, a précisé à l’AFP un porte-parole des services d’urgences, Achraf al-Qoudra, au lendemain d’un précédent raid sur le même bâtiment.

    14 H 20 :  L’Iran apporte une aide militaire au mouvement palestinien Hamas qui contrôle Gaza, a confirmé mercredi le président du Parlement iranien, Ali Larijani. “Nous sommes fiers de défendre le peuple de Palestine et le Hamas, (…) nous sommes fiers que notre aide a été de nature à la fois financière et militaire, a déclaré M. Larijani cité par le site du Parlement ICANA.ir.

    Le président du Parlement n’a pas donné de précisions sur la nature de cette aide militaire.

    13 H 00 : 135 Palestiniens ont été tués et plus d’un millier blessés depuis le début de l’agression israélienne contre Gaza qui en est à son huitième jour.

    12 H 05 : Selon plusieurs journalistes occidentaux présents dans la principale ville de la bande de Gaza, le Hamas vient de revendiquer l’attentat qui a touché un bus en plein Tel Aviv ce matin. L’explosion a fait une dizaine de blessés dont trois graves.

    1 1 H 30 :  La radio publique israélienne a rapporté mercredi matin une explosion dans un bus de Tel-Aviv. Au moins dix personnes auraient été blessées, dont trois grièvement.  Les circonstances de cette explosion ne sont pas encore éclaircies”, selon une porte-parole de la police israélienne, citée par l’AFP. Mais le porte-parole de Benjamin Netanyahou évoque lui déjà “une attaque terroriste” sur Twitter.

     

    09 H 30 : Une semaine après le début des hostilités, les négociations diplomatiques ne sont pas parvenus un accord pour une trêve immédiate. Dans la nuit de mardi à mercredi les bombardements israéliens et les tirs de roquette palestiniens dans la bande de Gaza ont repris de plus belle. Tsahal a indiqué avoir bombardé plus d’une centaine de cibles dans la nuit dans la bande de Gaza, dont des tunnels reliant l’enclave palestinienne et l’Egypte, ainsi que le ministère de la sécurité intérieure, utilisé par le Hamas comme centre des opérations.

    Après plusieurs fausses annonces de cessez-le-feu, des dirigeants du Hamas présents au Caire ont prévenu qu’il ne fallait pas s’attendre à un cessez-le-feu avant mercredi, accusant Israël de ne pas avoir répondu aux propositions qui lui avaient été faites. En attendant le ballet diplomatique poursuit sa danse. Après Jérusalem, Hillary Clinton, la secrétaire d’état américaine se rend aujourd’hui à Ramallah. A l’issue de son entretien avec Benjamin Nétanyahu, Hillary Clinton a parlé d’un accord “dans les jours à venir.”

    Après sept jours d’hostilités, les tirs échangés entre les deux camps ont coûté la vie à 138 Palestiniens, dont 34 enfants, et cinq Israéliens,

    Mardi 20 novembre 

     

    21 H 50 : 27 martyrs et 45 blessés ont été déplorés mardi jusqu’à cette heure-ci. Parmi eux on compte 12 enfants, 3 femmes et 5 personnes âgées. 9 bâtiments publics ont été visés par les raids israéliens.

    21 H 45 : Entre 2.800 personnes selon la police française et 5 à 7.000 selon les organisateurs, ont manifesté mardi soir à Paris près de l’Ambassade d’Israël à Paris en soutien à l’Etat sioniste qui a déclenché depuis sept jours une opération militaire contre Gaza.

    21 H 00 : Un soldat israélien a été tué ce mardi matin par un tir de roquette dans le sud, selon l’armée israélienne. Un autre civil israélien employé par l’armée a été tué mardi par un tir de roquette de Gaza, a signalé le ministère de la Défense israélien. , peu après que l’armée eut annoncé la mort d’un soldat israélien des suites d’un tir en provenance du territoire palestinien.

    20 H 35 : “Deux caméramans de la chaîne de télévision Al-Aqsa ont été tués: Mahmoud Komi et Hossam Salama”, dans le quartier Nasser dans la ville de Gaza, a indiqué à l’AFP le porte-parole du ministère de la Santé, Ashraf Al-Qoudra. Il a précisé que les deux hommes sont morts dans une frappe aérienne qui a touché leur voiture clairement identifiée comme un véhicule de presse.

    17 H 58 : Encore une fausse alerte, Israël vient de démentir l’accord de trêve qui aurait été conclu avec le Hamas et le Djihad Islamique. Le porte-parole du gouvernement israélien. “La balle est toujours en jeu”, a dit Mark Regev, le porte-parole du gouvernement israélien à l’antenne de  CNN.

    17 H 30 : Israël et Gaza ont accepté le principe d’un cessez-le-feu négocié par l’Egypte qui entrera en vigueur à minuit heure locale (23h heure algérienne), a annoncé ce mardi Ayman Taha, au nom du Hamas. «Un accord sur l’accalmie a été conclu. Il sera proclamé à 21h et entrera en vigueur à minuit», a-t-il déclaré. Le Hamas et le Djihad islamique et l’intermédiaire égyptien, tiendront ce soir une conférence de presse conjointe.

    Benjamin Nétanyahu se veut prudent devant cette trêve, cet après-midi, il déclarait : “Nous avons les mains tendues vers la paix à ceux de nos voisins qui veulent faire la paix avec nous, et de notre autre main nous tenons solidement et fermement l’épée de David contre ceux qui veulent nous faire disparaître de ce pays”.

    14 H 15 :   Le numéro un de la branche armée du Hamas, Mohammad Deïf, grièvement blessé dans un raid il y a quelques jours, a mis en garde mardi Israël contre une opération terrestre à Gaza, menaçant de capturer des soldats israéliens. «L’ennemi payera cher s’il pense entrer à Gaza», a-t-il averti.

    13 H 30 : A Gaza, six Palestiniens ont été tués mardi matin dans des frappes aériennes, selon les services d’urgences. Un des bombardements a gravement endommagé la Banque nationale islamique dans la ville de Gaza, mise en place par le gouvernement du Hamas et où les fonctionnaires de l’exécutif du Hamas perçoivent leur salaire, selon les mêmes sources.

    12 H 00  :   Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan accuse Israël de mener un “nettoyage ethnique” contre les Palestiniens dans son opération militaire visant la bande de Gaza. ”Israël ignore dans cette région la paix, piétine le droit international et mène un nettoyage ethnique contre un peuple. Ce pays occupe petit à petit les territoires palestiniens”, a dit Recep Tayyip Erdogan devant les députés de son Parti de la justice et du développement (AKP)

     

    11 H 00 : Israël a annoncé qu’il vient suspendre provisoirement son projet d’offensive terrestre. Ceci dit, les raids israéliens de la matinée de mardi ont fait quatre morts côté palestinien, selon  les services d’urgences de Gaza. Depuis le début de l’agression israélienne contre Gaza , le bilan est donc de 114 Palestiniens tués.

    9 H 30 :    Un collectif de 38 ONG internationales a mis en garde lundi contre le risque de “désastre humanitaire” dans le territoire palestinien de Ghaza. ”La communauté internationale doit immédiatement faire pression sur le gouvernement israélien pour laisser ouverts les postes frontières de Gaza, et permettre l’entrée de l’aide humanitaire de première nécessité”, écrivent 38 ONG internationales membres d’AIDA (l’association des agences internationales de développement).

    9 H 15 :  un bombardement israélien a frappé mardi le siège de la banque de la Bande de Gaza. L’intérieur de la banque a été grièvement détruit et le sous-sol bâtiment d’une entreprise de construction a été endommagé.

    Lundi 19 novembre

     

    21 H 30 : Le secrétaire-général du Hezbollah libanais, Hassan Nasrallah, a affirmé lundi soir  qu’il est du devoir de tous les musulmans et arabes “d’ouvrir toutes les frontières avec la bande de Gaza afin d’envoyer des missiles aux Palestiniens”. Hassan Nasrallah a critiqué les pays qui envoient des combattants et des armes en Syrie au lien de Gaza. Le chef du Hezbollah a enfin affirmé que l’Iran et la Syrie ne délaisseront jamais la cause palestinienne.

     

    19 H 00 : Les négociations diplomatiques pourraient connaître une nouvelle étape avec l’arrivée du chef de l’ONU à Jérusalem et d’une délégation arabe dans le territoire palestinien demain. L’Union Européenne de son côté a appelé à un cessez-le-feu immédiat.  L’Egypte est confiante malgré le blocage des négociations. Le Premier ministre égyptien, Hicham Qandil a confié à Reuters qu’il “pense que nous en sommes très proches, mais la nature de ce type de négociations[fait que l'issue] est très difficile à prédire.” Pour le moment le bilan des victimes est estimé à 23 morts, les victimes sont surtout des femmes et des enfants.

    18 H 30 : Les dirigeants des mouvements palestiniens Fatah, Hamas et Jihad islamique en Cisjordanie ont appelé à l’unité. Ils sont aussi promis de mettre “fin à la division” en solidarité avec les Palestiniens de la bande de Gaza, lors d’une manifestation à Ramallah. ”Celui qui parlera de la division après aujourd’hui est un criminel”, a assuré Mahmoud Al-Ramahi, un chef du Hamas en Cisjordanie.

    17 H 00 : L’espoir d’une fin proche du conflit devient de plus en plus mince. Le chef du bureau politique du Hamas en exil, Khaled Mechaal, avait déclaré que le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu avait demandé une trêve à Gaza. Cette rumeur d’une trêve vient d’être démentie par Israël. Le dialogue reste impossible, Khaled Mechaal a indiqué que si l’Etat juif voulait une trêve, il devait cesser le premier le feu, et Israël estime que c’est au Hamas d’arrêter ses tirs de roquettes sur les territoires israéliens. L’offensive terrestre reste encore une option pour Israël.

    Les frappes aériennes continuent de faire des victimes parmi les Palestiniens. Un commandant du Jihad islamique a été tué aujourd’hui dans une frappe israélienne sur un centre de médias dans la ville de Gaza,

    14 H 30 : Les raids aériens menés par Israël ont fait 15 morts depuis ce matin. Les personnalités officielles ne cessent de réagir alors que les ballets diplomatiques s’enchaînent pour tenter de mettre fin à ces violences qui durent depuis 6 jours.

    Les accusations et les critiques sont nombreuses chez les pro-israéliens et pro-palestiniens. Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a accusé ce lundi l’ONU d’avoir une attitude injuste à l’égard des musulmans et a appelé à une “action sincère” pour mettre fin aux raids aériens israéliens sur Gaza. “Si vous me demandez dans quelle mesure je fais confiance à l’ONU, et bien je ne lui fais pas confiance”.

    Le président israélien Shimon Peres accuse l’Iran d’alimenter le conflit : “L’Iran fait fortement pression sur le Hamas, en leur fournissant des armes, en les formant et en leur envoyant de l’argent”, a-t-il écrit sur Twitter.

    12 H 30 : L’armée israélienne a piraté lundi la chaîne de télévision officielle du Hamas, Al-Aqsa TV. ”Nous avons piraté la télévision du Hamas pour diffuser des avertissements”, a déclaré une porte-parole de l’armée israélienne, indiquant que la prise de contrôle de la chaîne palestinienne durerait probablement plusieurs heures. Dimanche 18 novembre, les programmes de la radio du Hamas avaient déjà été piratés pendant plusieurs heures par l’armée israélienne.

    La Chine, la Suède et Catherine Ashton la Haute représentante de l’Union européenne pour les Affaires étrangère, inquiets du nombre croissant de victimes, appellent à un cessez-le-feu rapide.

    Les frappes aériennes se poursuivent. Elles ont fait 13 morts chez les Palestiniens depuis ce matin, le bilan total des violences est porté à 90 morts depuis le début de l’offensive israélienne qui a commencé il y a 6 jours.

    11 H 00 : Les activistes d’Anonymous poursuivent leur lutte numérique contre l’agression israélienne. Après avoir piraté plus de 9000 site israéliens, ils dénoncent les donateurs d’Israël. Ils ont établi une liste de 3000 donateurs à une organisation américaine dite sioniste, nommée Unity Coalition for Israel  (UCI). Parmi ces donateurs, les activistes donne les noms de sénateurs dont ils diffusent les numéros de téléphone et les adresses. Les Anonymous vont encore plus loin en donnant la liste de 5000 officiels israéliens. Les Anonymous ont clairement pris le parti de Gaza, en s’en prenant à Israël. Ces cyber-attaques sont aussi des représailles contre l’état hébreu qui avait menacé de couper les connexions internet sur son territoire.

    09 H 45 : Le bilan ne cesse de s’alourdir, et les bombardements israéliens ont causé la mort de 10 Palestiniens, dont un enfant de 5 ans, ce matin dans la bande de Gaza, selon des sources médicales palestiniennes. Quatre personnes, dont un enfant de 5 ans et deux femmes de 20 et 23 ans, ont notamment été tuées par un raid dans le quartier de Zeitoun, dans la ville de Gaza. Trois Palestiniens d’une même famille sont ensuite morts dans une frappe sur la voiture dans laquelle ils se trouvaient à Deir al-Balah, dans le centre du territoire palestinien. En outre, un fermier de 50 ans a été retrouvé mort dans la ville de Beit Lahiya, dans le nord du territoire palestinien, selon des sources médicales. Et deux autres fermiers ont été tués dans une frappe sur Qarara, à l’est de Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza.

    Les allers-retours diplomatiques ne cessent de s’enchaîner. Tony Blair doit se rendre à Jérusalem aujourd’hui, hier c’était Laurent Fabius, le ministre des affaires étrangères français qui avait fait le déplacement. Un responsable israélien s’est rendu dimanche 18 novembre au Caire où des discussions se poursuivaient pour parvenir à une trêve, selon des responsables égyptiens. Le président égyptien Mohamed Morsi a discuté avec les dirigeants des deux principaux mouvements de la bande de Gaza, le chef en exil du Hamas Khaled Mechaal et le chef du Jihad islamique Abdallah Challah, “des efforts égyptiens pour mettre un terme à l’agression”, selon un communiqué de la présidence au Caire.

    08 H 45 :  Le conflit s’intensifie avec la reprise des bombardements ce matin sur Gaza au sixième jour de l’offensive israélienne. Deux enfants et deux adultes ont été tués tandis que 42 autres personnes ont été blessées tôt dans la matinée dans la ville de Gaza par un bombardement israélien qui a touché deux immeubles d’habitation, a déclaré Ashraf al-Kidra, membre des services de santé du territoire palestinien. Le bilan total est estimé 78 Palestiniens morts, dont 23 enfants et plusieurs femmes, ainsi que des centaines de blessés, selon les autorités palestiniennes.

    Dimanche 18 novembre

    22 H 00 : Trois autres civils Palestiniens ont été tués dimanche soir dans de nouveaux raids israéliens sur Gaza, selon des sources médicales. Une frappe aérienne a visé le quartier de Tal al-Hawa, dans la ville de Gaza tuant deux Palestiniens, a indiqué Achraf al-Qudra, porte-parole du ministère de la Santé du gouvernement Hamas. Un troisième Palestinien, un enfant de 6 ans, Hussein Jalal, a trouvé la mort dans un raid israélien contre sa maison à Jabaliya, dans le nord de Gaza. Ces décès portent à 26 le nombre des Palestiniens tués dimanche, journée la plus meurtrière depuis le début il y a cinq jours de l’agression israélienne contre Gaza.

    20 H 45 : Un nouveau bilan annonce 23 morts Palestiniens, dont de nombreux enfants au cinquième jour de l’offensive israélienne sur Gaza. La trêve pourrait être envisagée, mais Israël pose ses conditions : que tous les groupes armés palestiniens de Gaza stoppent “complètement” leurs tirs, a expliqué le ministre israélien des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman.

    19 H 15 : Le président palestinien Mahmoud Abbas a appelé dimanche les Palestiniens à manifester pacifiquement contre l’agression israélienne à Gaza. J’appelle le peuple palestinien à intensifier ses manifestations pacifiques dans les rues contre l’agression israélienne à Gaza, a déclaré M. Abbas dans un discours, au début d’une réunion de la direction palestinienne, exhortant en outre les Palestiniens à l’unité.

     18 H 00 : Des hauts responsables du Hamas estiment que les négociations menées par l’Egypte avec Israël sont “positives”. Pour le Hamas les discussions se concentent maintenant sur les garanties à apporter pour assurer le respect d’un cessez-le-feu. Le Hamas souhaite avoir la garantie que “l’agression et les assassinats vont s’arrêter”, a affirmé à l’AFP un responsable du Hamas.

    16 H 45 :  Dix-huit Palestiniens, dont une majorité de femmes et d’enfants, ont été tués dimanche dans des raids aériens israéliens sur la bande de Gaza, selon les services de santé du territoire palestinien gouverné par le Hamas. Neuf Palestiniens, parmi lesquels sept membres d’une même famille, dont trois femmes et quatre enfants, ont été tués dans l’après-midi dans une frappe aérienne qui a détruit un immeuble de trois étages du quartier de Nasser (nord) dans la ville de Gaza, selon un nouveau bilan des services d’urgences. Deux autres raids ont tué un homme à Chejaïya, un quartier de l’est de la ville de Gaza, et deux autres à Jabalia, dans le nord du territoire palestinien, ont précisé les services ambulanciers de Gaza. Dans la matinée, six Palestiniens, dont quatre enfants, avaient été tués.

    16 H 15 : Le ministre britannique des Affaires étrangères William Hague a averti dimanche qu’une opération terrestre à Gaza pourrait coûter à Israël une grande partie de son soutien international. “Le Premier ministre et moi-même avons souligné auprès de nos homologues israéliens qu’une invasion terrestre de Gaza coûterait à Israël une grande partie du soutien international qu’il a dans cette situation”, a déclaré M. Hague sur Sky News. Une invasion terrestre est beaucoup plus difficile à soutenir pour la communauté internationale, notamment le Royaume-Uni, a-t-il insisté, au moment où le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, annonçait que l’armée était prête à étendre significativement son opération militaire contre les groupes armés palestiniens à Gaza.

    15 H 00 :  Selon l’agence Associated Press, une agence de presse américaine, le président américain a affirmé ce dimanche que les Etats-Unis soutiennent “pleinement le droit d’Isarël à se défendre”.

    13 H 45 :  L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a lancé dimanche un appel urgent pour rassembler 10 millions de dollars pour la fourniture de médicaments et matériel médical à Ghaza, où la plupart des stocks de médicaments essentiels sont déjà épuisés, selon un communiqué. ”L’OMS lance un appel à la communauté internationale et régionale pour un soutien financier urgent pour fournir des médicaments essentiels (qui sauvent des vies) face aux pénuries préexistantes, ainsi que du matériel d’urgence pour traiter les blessés et les malades chroniques”, a indiqué un communiqué de l’OMS.

    12 H 30 :  l’armée israélienne a bombardé, dimanche, deux centres de médias à  Ghaza, blessant ainsi six journalistes, d’après une association de presse de Gaza. Les frappes aériennes israéliennes ont également tué sept Palestiniens dimanche, dont cinq enfants, selon un responsable du service de santé de Gaza.

    11 H 45 :  Un israélien a été grièvement blessée dimanche par une roquette dans la région de Shaar Haneguev, près de la frontière avec Gaza, selon les services de secours israéliens. Un autre tir a fait deux blessés légers à Ashkelon, dans le sud d’Israël. Un bâtiment de quatre étages a été touché de plein fouet dans cette ville côtière, provoquant des dégâts importants dans plusieurs appartements, selon la police israélienne.

    11 H 00 : une batterie anti-missile israélienne a intercepté deux roquettes tirées depuis Gaza dimanche matin au-dessus de Tel Aviv, a annoncé la police israélienne. D’après l’AFP, peu auparavant, les sirènes d’alerte aérienne avaient retenti pour la quatrième journée consécutive à Tel Aviv provoquant un début de panique dans la métropole israélienne et dans les environs

    08 H 30 :  Un enfant de 18 mois a été tué et ses deux frères âgés de 4 et 5 ans grièvement blessés dans un raid israélien dans le centre de Ghaza, annonce un porte-parole des services médicaux d’urgence du Hamas. ”Un bébé de 18 mois a été tué dans un raid à l’est (du camp) de Bureij dans le centre de la bande de Gaza”, déclare ce porte-parole, Adham Abou Salmiya.

     

    Samedi 17 novembre

    21 H 40 :  Le secrétaire général de la Ligue arabe, Nabil al-Arabi, conduira une délégation ministérielle à Gaza dimanche ou lundi, en signe de solidarité, a annoncé la Ligue arabe dans un communiqué à l’issue d’une réunion en urgence des ministres arabes des Affaires étrangères samedi au Caire. La délégation va se rendre à Gaza pour affirmer la solidarité avec les Palestiniens, selon le communiqué de la Ligue.

    19 H 45 : Les anonymous  auraient piraté plus de 9000 sites israéliens au quatrième jour de l’opération Pilier de défense d’Israël sur la bande de Gaza. Sur leur compte twitter, les activistes du web s’adressent directement à Israël avec le hashtag #OpIsrael, à qui ils destinent ce message : “Israël, toutes vos bases nous appartiennent”. Dans un autre tweet, Anonymous explique avoir attaqué d’importants sites internet : ceux de plusieurs ministères dont celui des Affaires étrangères, mais aussi celui de la banque de Jérusalem ou de la mairie de Tel-Aviv, la deuxième ville du pays.

    19 H 15 : «Nous pensons que les tirs de roquettes en provenance de Gaza ont été le facteur déclenchant de ce conflit», a déclaré le conseiller adjoint de sécurité nationale américain, Ben Rhodes, à bord de l’avion présidentiel Air Force One, d’après l’AFP. Ajoutant qu’Israël «a le droit de se défendre» contre l’attaque et que les Israéliens prendront leurs propres décisions concernant leurs «tactiques militaires et les opérations».

    Le secrétaire général de la Ligue arabe, Nabil al-Arabi, s’est quant à lui engagé à soutenir les Palestiniens contre “l’agression” israélienne et à mettre fin au blocus de Gaza, lors de l’ouverture d’une réunion d’urgence des ministres arabes des Affaires étrangères.

    18 H 50 : La chancelière allemande Angela Merkel et le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou ont convenu samedi lors d’un entretien téléphonique qu’il fallait “un cessez-le-feu complet le plus vite possible” après les raids israéliens sur Gaza, a indiqué le porte-parole adjoint du gouvernement allemand.

    16 H 15 : Le Hamas affirme avoir tiré un Fajr 5 en direction de Tel Aviv. Ce dernier aurait été intercepté par l’armée israélienne, qui annonce sur son compte twitter que le missile palestinien a en fait été détruit en l’air par un IronDome, le système de défense anti-aérien. Aucun dégât ni victime n’ont été signalés.

     

    16 H 00 : La tension a atteint son paroxysme dans le conflit israélo-palestinien. Un nouveau bilan annonce la mort de 10 Palestiniens, tués dans les raids aériens de l’aviation israélienne depuis ce matin, soit 40 au total depuis le début de l’offensive. Les chars, et troupes et les 75 000 réservistes mobilisés par Tsahal sont aux portes de Gaza. La menace de l’offensive terrestre n’a jamais été aussi proche.

     

    15 H 30 : Israël a intensifié ses frappes aériennes sur la Bande de Gaza et bombardé plus de 200 fois la zone, selon l’armée israélienne, faisant  touchant entre autres les bureaux du Premier ministre du Hamas, une unité de police et un vaste réseau de tunnels de contrebande.

     

    12 H 00 : Le ministre iranien de la Défense Ahmad Vahidi a appelé samedi le monde islamique à des “actions de représailles” contre Israël pour mettre un terme aux “crimes du régime sioniste” à Gaza, a rapporté l’agence officielle Irna. Le chef de la diplomatie tunisienne Rafik Abdessalem est  quant à lui arrivé ce matin à Gaza, via le point de passage de Rafah (sud) à la frontière avec l’Egypte, pour une courte visite de solidarité, selon un porte-parole du mouvement palestinien Hamas.
    11 H 50 : Le ministre russe des Affaires étrangères Sergeï Lavov et son homologue jordanien, Nasser Judeh se sont dits très préoccupés par l’escalade de la violence à Gaza, lors d’un entretien téléphonique, a indiqué le ministère des Affaires étrangères russe.
    11 H 30 : Dans le monde les manifestations pro-palestiniennes se multiplient : Dans Istanbul, les Turcs dénoncent l’attitude israélienne et se sont rassemblés devant le consulat d’Israël. Des milliers d’Egyptiens s’apprêtaient ce matin à manifester sur la place Tahrir dans la capitale, et à Alexandrie. la Tunisie réclame une réunion d’urgence du conseil de sécurité de l’ONU et des sanctions contre Israël, et à Tunis entre 3000 et 4000 manifestants se sont rassemblés pour soutenir les Palestiniens.
    10 H 30 : Quatre soldats israéliens ont été blessés samedi matin par une roquette tirée de Gaza tombée à proximité d’un camp militaire, d’après l’armée israélienne. La branche armée du Hamas a dit avoir tiré cinq obus de mortier sur une “position” à Reim, localité israélienne proche de l’enclave palestinienne.
    10 H 00 : Huit Palestiniens sont morts entre la nuit de vendredi et samedi matin suite à des frappes de l’armée israélienne, a révélé le parti palestinien le Hamas. Et le QG du gouvernement de cette organisation palestinienne a été “complètement détruit”, selon l’un de ses représentants.

    9 H 30 : Trois jours après le début de l’agression israélienne contre Gaza, pas moins de 830 raids aériens ont été menés par l’avion israélienne  contre  la population de Gaza. “Nos forces aériennes ont mené plus de 830 frappes contre Gaza depuis le début de l’opération”, a déclaré une porte-parole de l’armée israélienne samedi matin.

    Vendredi 16 novembre

    22 H 15 :  Le ministre tunisien des Affaires étrangères, Rafik Abdessalem, se rendra à Gaza demain samedi à la tête d’une délégation officielle de haut niveau en signe de solidarité avec les Palestiniens, selon la présidence tunisienne.

    21 H 00 :  Le collectif Anonymous a menacé Israël. “Cessez de faire régner la terreur sur le peuple innocent de Palestine ou vous connaîtrez la terrible colère des Anonymous”, a averti ce collectif de pirates dans un communiqué rendu public vendredi. Pour étayer ses propos, des dizaines d’attaques ont été lancées jeudi contre des sites officiels israéliens appartenant aux forces de défense israéliennes, au bureau du premier ministre, à des banques israéliennes ou des compagnies aériennes dans le cadre d’une campagne baptisée #OpIsrael sur Twitter, rapporte le New York Times. Le groupe Anonymous a rapidement revendiqué une quarantaine d’attaques, avant de publier une liste de sites israéliens attaqués.

    Le groupe informel a immédiatement joint le geste à la parole. Des dizaines d’attaques ont été lancées jeudi contre des sites officiels israéliens appartenant aux forces de défense israéliennes, au bureau du premier ministre, à des banques israéliennes ou des compagnies aériennes dans le cadre d’une campagne baptisée #OpIsrael sur Twitter, rapporte le New York Times. Le groupe a rapidement revendiqué une quarantaine d’attaques, avant de publier une liste de sites israéliens attaqués.

     20 H 00 : Quatre Palestiniens ont été tués vendredi soir dans une nouvelle frappe de l’armée israélienne qui continuait à pilonner la bande de Gaza, ont indiqué les services de santé du mouvement Hamas au pouvoir dans cette enclave palestinienne. “Quatre civils sont tombés en martyrs dans un raid sur le camp de Maghazi” dans le centre de la bande de Gaza”, a déclaré Achraf al-Qoudra, porte-parole des services de santé, ce qui porte à 28 le nombre de tués palestiniens depuis le début de l’agression israélienne contre Gaza mercredi.

    18 H 50 : Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a accusé vendredi 16 novembre les dirigeants israéliens d’avoir ordonné une offensive contre les groupes armés de la bande de Gaza dans un but électoraliste à l’approche des législatives en janvier. “Cette fois-ci encore, ils sont à la veille d’élections”, s’est exclamé M. Erdogan cité par l’agence de presse Anatolie, en rappelant que l’opération “Plomb durci” menée par l’armée israélienne entre décembre 2008 et janvier 2009 dans la bande de Gaza avait eu lieu peu avant des élections.

    18 H45 : Des membres de la branche armée du Hamas, au pouvoir à Gaza, ont affirmé avoir exécuté vendredi 16 novembre un homme présenté comme un “collaborateur” d’Israël, d’après des sources palestiniennes, citées par l’AFP. “Les Brigades Ezzedine al-Qassam ont exécuté vendredi un collaborateur qui avait fourni à l’occupant israélien des informations sur les positions de la résistance et de ses lanceurs de roquettes”

    18 H 30 : Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon doit se rendre sur place, dans les territoires palestiniens, “dans deux ou trois jours, selon Mahmoud Abbas, qui affirme que l’offensive israélienne “n’arrêtera pas la démarche palestinienne à l’ONU”.

    18 H 00 : L’Irak recommande aux pays arabes d’utiliser l’arme du pétrole pour faire pression sur Israël et ses soutiens, d’après le représentant permanent de l’Irak auprès de la Ligue arabe, Qaïs al-Azzawi. Il a affirmé lors d’une conférence de presse, qu’il profiterait de la réunion d’urgence des ministres des Affaires étrangères sur Gaza, qui se déroule au Caire pour soumettre cette idée.

    17 H 50 : Dans le monde les Palestiniens reçoivent beaucoup de soutien. En France, un collectif pro-Palestiniens prévoit un rassemblement samedi 17 novembre à Paris place de l’Opéra à 15 heures.  Les Syriens lors de leur manifestation du vendredi contre le régime Assad, ont appelé  au soutien des Palestiniens de Gaza, mettant sur le même plan Israël et le régime de Damas, d’après l’AFP. Les soutiens officiels sont également nombreux : le ministre tunisien des Affaires étrangères Rafik Abdessalem se rendra samedi 17 novembre à Gaza, a annoncé aujourd’hui la présidence dans un communiqué qui dénonce “totalement l’agression” israélienne contre le territoire palestinien. L’émir du Qatar, cheikh Hamad ben Khalifa al-Thani, a quant à lui exprimer son soutien au Hamas.

    17 H 40: La roquette tombée au sud de Jérusalem n’a fait aucun dégât ni blessé, selon la police israélienne. Mais c’est la première fois dans l’histoire du conflit israélo-palestinien qu’une roquette tombe si près de Jérusalem, située à 65 kilomètres de la bande de Gaza. Le lieu de l’impact est une zone inhabitée du bloc de colonies de Goush Etzion, au sud-est de la métropole.  L’armée israélienne semble se préparer de plus en plus à l’opération terrestre.

    17 H 15 :  Alors que les Brigades al Kassam, ont annoncé sur leur compte twitter qu’ils avaient lancé 4 projectiles sur Kfar Azza, l’armée israélienne se concertent sur la stratégie à adopter pour ce troisième jour de l’opération “Pilier de Défense”.

    16 H 50 : Selon l’agence Reuters, la radio israélienne confirme qu’une roquette a frappé Jérusalem. La branche armée du Hamas affirme avoir tiré deux missiles Grad sur la ville de Kiryat Malakhi, dans le sud d’Israël, selon son compte Twitter. Il n’y aurait cependant pas de victimes. Israël renforce ses attaques, et Ehud Barak ordonne le rappel de nouveaux réservistes.

    16 H 45 : 130 raids en une seule nuit ! L’avion israélienne a bombardé plus de 130 fois la ville meurtrie de Gaza durant la nuit du jeudi à vendredi, indiqué le porte-parole du ministère de l’Intérieur du Hamas, Islam Shahwan. De son côté, le porte-parole des services d’urgence du Hamas, Adham Abou Selmiya, a fait état de 19 tués palestiniens, dont plusieurs enfants, et 235 blessés depuis le début de l’agression israélienne contre Gaza. Et cela reste un bilan provisoire.

    16 H30 : Les affrontements se poursuivent virtuellement. Sur les réseaux sociaux, Israéliens et Palestiniens se font la guerre des mots et de l’image. Côté israélien, Tsahal ne cesse d’actualiser son compte twitter indiquant chaque frappe de l’armée. Ils se servent également de youtube pour relayer des images des attaques. Les Palestiniens répondent également sur les réseaux sociaux. Les Brigades al Kassam, autrefois dirigées par Ahmed al-Djaafari, mort dans un raid israélien, font le compte-rendu de leurs attaques contre Israël sur Twitter en direct et parlent du nombre de morts. Pour suivre leur timeline ils utilisent le hastag #terrorisme.

    16 H 20 :  Les troupes israéliennes ont achevé leur préparation à une éventuelle phase terrestre de l’opération dans la bande de Gaza, rapporte vendredi le service de presse des Forces de défense israéliennes (FDI). ”Une brigade de parachutistes et la brigade d’infanterie Givati ont achevé leurs derniers préparatifs en vue d’une éventuelle opération terrestre. Les troupes sont prêtes à entrer à Gaza s’il est décidé que cela est nécessaire”, lit-on dans le communiqué publié sur le site de Tsahal.

    15 H 30 : Le Parti communiste français (PCF) a réclamé vendredi “des sanctions contre Israël”, appelant à des rassemblements et des “initiatives de protestation” en France, notamment samedi à Paris, “contre cette nouvelle guerre contre le peuple palestinien”. “Le PCF appelle à des sanctions françaises et européennes contre Israël jusqu’à ce que cet État accepte de respecter les résolutions de l’ONU”, écrit le PCF dans un communiqué, exprimant “son émotion et sa totale condamnation devant l’agression israélienne à Gaza”.

    15 H 00 : Une nouvelle roquette tirée de la bande de Gaza est tombée vendredi en mer près de Tel-Aviv, Israël commençant à mobiliser 16.000 réservistes et se disant prêt à élargir son opération contre l’enclave palestinienne qui a fait 23 morts en trois jours.

    14 H 30 : Le président égyptien Mohamed Morsi a qualifié vendredi l’offensive aérienne israélienne contre la bande de Gaza d’”agression flagrante contre l’humanité”, en promettant que son pays “ne laisserait pas Gaza seule”, a rapporté l’agence de presse égyptienne, Mena. “Je leur dis au nom de tout le peuple égyptien que l’Egypte d’aujourd’hui est différente de l’Egypte d’hier, et que les Arabes d’aujourd’hui sont différents des Arabes d’hier”, a dit M. Morsi dans une brève déclaration après avoir prié dans une mosquée du Caire.



  • Articles liés

  • Derniers articles

  • Réagissez

    Connexion

    Email
    Print