Par F | décembre 24, 2012 12:03
conso cocaïne

Le trafic de drogues sur le territoire algérien aura explosé tous les records cette année. Les saisies opérées par les services de sécurité depuis le début de l’année, sont les plus importantes depuis l’indépendance.

Le trafic et la consommation de drogues en Algérie ne cessent de se propager sur tout le territoire. En 50 ans, les services de sécurité n’ont jamais autant saisi de stupéfiants qu’en 2012, d’après le quotidien El Watan, qui cite une source policière : «ces saisies sont les plus importantes depuis l’indépendance». Au total ce sont 53,5 tonnes de cannabis qui ont été saisies de janvier à novembre 2012, selon les services de la Sûreté nationale, d’après lesquels, près de 686 grammes d’héroïne, 8 kilos de cocaïne et 253 000 comprimés de psychotropes durant les 10 premiers mois de l’année. Les arrestations ont également été nombreuses, puisque la Gendarmerie nationale a enregistré 2573 affaires liées au trafic de stupéfiants et 3986 personnes ont été arrêtées.

Drogues variées

En 50 ans, les drogues sont devenues de plus en plus présentes et de plus en plus variées dans le pays. Si le kif est de loin la drogue la plus présente en Algérie, car plus accessible par son prix, d’autres substances commencent à s’installer durablement. La cocaïne, l’héroïne, et surtout les psychotropes sont également devenues des drogues largement consommées en Algérie. Preuve en est, les bilans de saisies annuels par les services de sécurité sont sidérants : 15,702 kg de cocaïne ont été saisis durant les neuf premiers mois de 2012, 5,295 kg d’héroïne, et 203 048 comprimés de psychotropes !

Mais le plus inquiétant est que le pays observe également l’émergence de nouvelles drogues et pratiques locales. Certains ont commencé à développer des plants de drogues locaux, d’autres vont jusqu’à tester toutes les alternatives possibles comme la poudre de cafard.



  • Articles liés

  • Derniers articles

  • Réagissez

    Connexion

    Email
    Print