• Par F | janvier 11, 2013 11:07
    france-espagne--une-syrie-sans-assad_trt-francais-4340

    L’Algérie multiplie les partenariats économiques et les accords industriels ces derniers jours. Après la Qatar, c’est avec l’Espagne qu’elle a conclu différents accords pour la mise en place d’un partage des productions dans les domaines de la mécanique, du cuir et du papier.

    A l’occasion de la venue du premier ministre espagnol à Alger, l’Algérie et l’Espagne ont signé le jeudi 10 décembre, trois accords de partenariat industriel dans les domaines de la mécanique, du cuir et du papier. A travers ces trois signatures, l’Espagne prévoit de développer des activités en Algérie, permettant la production locale et donc la création d’emploi pour les Algériens. Ce partage de ressources devrait concerner plusieurs wilayas du pays, et renforcer leurs relations économiques déjà très étroites.  En termes d’échanges commerciaux, l’Algérie est le 3e fournisseur d’Espagne et son 4e client, désormais ils seront également proches dans le domaine de l’industrie

    La mécanique à Constantine

    Dans le domaine de la mécanique, la Société de gestion des participations (SGP)-Equipag a conclu un accord avec la firme espagnole Europactor pour la fabrication de compacteurs de capacités de 5 à 25 tonnes, selon la règle 51/49%. Une société mixte sera créée entre l’Entreprise nationale des travaux publics (ENTP) et Europactor pour la fabrication de ces engins de travaux routiers au niveau de l’usine d’Ain Smara à Constantine pour un volume annuel de 200 à 300 appareils.

    Le cuir et la chaussure à Chéraga

    L’ancienne usine de chaussures de Chéraga profitera également des nombreux accords signés entre les deux pays. En effet l’ex-usine Bata sera rouverte, pour produire d’ici 2014 55.000 paires de chaussures par an pour atteindre un million d’unité à partir de 2015 et deux millions à moyen terme, avec un chiffre d’affaires de près de deux milliards de dinars. Pour ce faire CELMA prendra une participation initiale à hauteur de 25% dans le capital social de l’usine de Chéraga avant de porter cette participation à 49% dans une prochaine étape, a précisé de son côté le président du directoire de la SGP-IM, Abdelhak Saidani. En outre, 460 nouveaux postes d’emplois seront créés au niveau de cette usine à la faveur de cette joint-venture avec le leader espagnol de l’industrie du cuir.

    Recyclage dans tout le pays

    Enfin un dernier accord a été conclu entre la SGP-Gephac et Saica Papers, dans le secteur du recyclage. Il vise à récupérer de vieux papiers à travers un partenariat entre Tonic industrie et Gipec du côté algérien et le partenaire espagnol, leader mondial dans l’activité de récupération. Cette joint-venture permettra d’optimiser l’activité de récupération de vieux papiers en portant sa capacité à 300.000 tonnes par an dans trois ans sur un gisement de 450.000 tonnes et surtout de réduire la facture d’importation du papier, a, par ailleurs, expliqué le président du directoire de la SGP-Gephac, Cherif Bounab.

    La rédaction avec APS



  • Articles liés

  • PUB

  • Derniers articles

  • Réagissez

    Connexion

    Email
    Print