• Par F | janvier 9, 2013 10:07
    Yves Bonnet

    L’ancien patron de la Direction de la surveillance du territoire (DST), le service français de renseignements, Yves Bonnet,  a assuré que l’Algérie a déjà fabriqué son antidote contre l’islamisme, ce courant politique qui est arrivé au Pouvoir dans la majorité des pays arabes. Dans un entretien accordé au quotidien algérien l’Expression, Yves Bonnet a relevé que l’islamisme ne risque pas de monter une nouvelle fois en puissance en Algérie.

    Mieux encore, l’ancien patron de la DST a estimé que l’Algérie n’est nullement exposée au danger de l’islamisme. “Non, il n’y a pas de danger, du moment que vous avez déjà connu cette décennie noire. J’ai vécu ces évènements parce que je venais en Algérie très couramment à cette époque, cette période. L’Algérie a surmonté cette tragédie nationale, parce qu’elle a mûri pendant cette décennie”, a-t-il analysé tout en relevant que “l’Algérie s’est émancipée toute seule”.

    “Et quand les évènements des années 1990 sont arrivés, vous étiez aussi capables d’assumer la situation. Lors de ma première visite en Algérie en 1993, j’étais président du groupe d’amitié parlementaire France- Algérie, j’ai été reçu par des membres du CNT. (Conseil national de transition), et j’ai été très frappé par la qualité, la compétence et l’engagement de mes interlocuteurs. De retour en France, je m’étais dit que l’islamisme ne passera pas en Algérie. Tout le monde m’a pris pour un fou furieux…”, a-t-il encore raconté. “L’Algérie est tombée malade pendant dix ans, mais quand on est guéri, c’est fini pour cette maladie”, a conclu enfin Yves Bonnet.



  • Articles liés

  • PUB

  • Derniers articles

  • Réagissez

    Connexion

    Email
    Print