• Par F | octobre 4, 2013 10:12
    innocence des musulmans

    Lu sur SaphirNews.com

    Mark Basseley Youssef, le réalisateur de L’Innocence des musulmans, refait parler de lui. En septembre 2012, il avait créé le scandale dans le monde musulman avec sa vidéo dans lequel il dépeignait le Prophète Muhammad comme un pédophile et un escroc. 

    La vidéo de 14 minutes diffusée sur YouTube avait alors suscité une vague de violences dans plusieurs pays comme en Libye et en Egypte, pays d’origine de ce chrétien copte devenu citoyen américain.

    Tout juste sorti de prison où il était enfermé plusieurs mois pour une affaire de fraude bancaire, il a annoncé, mardi 1er octobre, lors d’une interview accordée au magazine Hollywood Reporter qu’il ne comptait pas s’arrêter là dans sa dénonciation de l’islam. Il a ainsi indiqué son intention de réaliser un long métrage et même une série télé sur les origines du « terrorisme islamiste ». Selon lui, les réalisateurs d’Hollywood sont « trop timides » pour traiter ce sujet.

    « Je blâme l’attitude honteuse de tous les producteurs hollywoodiens », critique-t-il, en se demandant ce qu’ils « ont fait depuis le 11 septembre 2001 ». « Eduquent-ils les gens ? Certains Américains ne savent même pas où se trouve la Libye, ou ce qu’est Benghazi », dit-il.

    Questionné sur les raisons qui l’ont poussé à réaliser L’Innocence des musulmans, il débite une liste des atrocités commises par des musulmans contre des chrétiens en Egypte et ailleurs au Moyen-Orient. « J’ai un simple message : dire aux Américains comment les chrétiens souffrent en Egypte », lance-t-il, en ajoutant que sa vidéo est également une réponse aux attentats du 11-Septembre. « Les Etats-Unis ne font rien de mal aux musulmans. Les Etats-Unis dépensent l’argent du contribuable pour éduquer ces gens et assurer leur santé. Et ensuite ils nous traitent d’envahisseurs. Ça me rend fou. Je, et vous, et tout le monde, nous devons faire quelque chose contre cette culture musulmane de la mort. Mais sans verser le sang », assène-t-il.

    S’il dit ne pas en vouloir à Barack Obama et son administration, qui avaient laissé entendre qu’il était responsable de la mort de l’ambassadeur des Etats-Unis en Libye, l’homme déclare avoir souffert d’être traité comme un terroriste en prison. Finalement les Etats-Unis ont reconnu que l’assaut meurtrier qui avait coûté la vie à l’ambassadeur et à trois autres Américains dans le consulat américain à Benghazi était le fruit d’une attaque commanditée par des terroristes liés à al-Qaida sans rapport avec les rassemblements contre son film anti-islam. Reste que son brûlot a heurté et choqué les musulmans à travers le monde… ce qu’est loin de regretter Mark Basseley Youssef. Il précise également garder une copie de la version longue (deux heures) de L’Innocence des musulmans « dans un coffre » et espère trouver « un distributeur courageux » pour le proposer à l’affiche des cinémas.

    Condamné par contumace à la peine de mort par un tribunal égyptien, il martèle ne pas craindre pour sa vie. « Ça n’a pas d’importance que j’aille en prison, ou qu’ils me tuent. Je pourrais être tué. C’est OK. Mais j’ai un message : nous devons nous élever contre la culture de la terreur afin de sauver des vies humaines. Et j’ai besoin que les gens m’apportent leur soutien », lance l’homme aujourd’hui ruiné, qui dit être nourri par une église de Californie du Sud.

    Les mouvements islamophobes américains ne manqueront pas de le soutenir dans sa provocation qui n’a rien de salutaire pour ceux qu’ils prétendent défendre. Prévenus, les musulmans mais également du gouvernement demeurent en alerte pour éviter l’explosion de nouvelles flambées de violence.



  • Articles liés

  • PUB

  • Derniers articles

  • Réagissez

    Connexion

    Email
    Print