• Par F | octobre 23, 2013 11:42
    abdelghani

    Une vidéo publiée sur Youtube en juillet dernier montre Abdelghani Aloui, surnommé par la presse “le blogueur de Tlemcen”, incarcéré depuis septembre pour “apologie du terrorisme”, tenant des propos djihadistes. Son avocat, Me Amine Sidhoum, crie à la manipulation.

    Abdelghani Aloui serait-il finalement un islamiste radical ? “Absolument pas” selon son avocat Amine Sidhoum, qui met en cause l’authenticité d’une vidéo, partagée par “Malik Liberter”, le pseudo du blogueur originaire de Tlemcen. Dans cette vidéo de 4’30, on y voit un jeune homme ressemblant fortement au blogueur de 25 ans, inculpé d’”apologie du terrorisme”, tenant des propos djihadistes et un discours religieux frôlant le fanatisme.

    Assis sur un canapé face caméra, sous sa casquette et derrière une paire de lunette de soleil, l’individu se revendique du groupe des “Soldats du Califats” et réclame la mise en place du califat en Algérie, en Tunisie et en Algérie. Il témoigne de son soutien pêle-mêle aux talibans afghans, aux djihadistes du Front al-Nosra en Syrie ou encore aux islamistes radicaux de Tchétchénie et invite ceux qui l’écoutent à rejoindre le djihad. “Tuez-nous, pendez-nous, mais nous serons toujours en faveur d’un califat islamique au niveau mondial”, déclare l’individu, ajoutant “Wallah, comme disait le martyr Oussama Ben Laden, vous n’aurez jamais la paix tant que la Palestine sera pas libre”.

    “3 voix différentes”

    Publiée le 19 juillet dernier, cette vidéo de 4’30 a refait son apparition ces derniers jours, en pleine procédure judiciaire. Étrange coïncidence ? “A 120% une manipulation”, dénonce l’avocat d’Abdelghani Aloui, joint par Algérie-Focus. “La vidéo est sortie juste après le refus d’instruction de remettre Abdeghani en liberté (le 20 octobre dernier). Pourquoi à ce moment là ? La brigade de recherche a enquêté pendant 2 mois et n’a rien trouvé. Et cette vidéo surgit de nulle part”, souligne Me Amine Sidhoum, qui précise que cette vidéo ne figure pas dans le dossier d’instruction.

    Manipulation politique ?

    Pour l’avocat d’Abdelghani Aloui, il ne fait aucun doute que la vidéo originellement postée par son client a été trafiquée. “On entend trois voix différentes sur cette vidéo et le décalage entre les lèvres d’Abdelghani et le son est flagrant. De plus, mon client a arrêté sa scolarité à la 9ème, à 15 ans, il ne maîtrise donc pas assez l’arabe classique pour tenir un tel discours sans note”, fait remarquer Abdelghani Aloui, interrogé par Algérie-Focus, qui accuse la “sphère politicarde” algérienne d’être derrière cette manipulation. “Je ne peux pas citer de nom pour l’instant mais je suis convaincu que certaines sphères algériennes veulent récupérer le cas d’Abdelghani à des fins politiciennes”, affirme Amine Sidhoum.

    Malgré tout, le blogueur de Tlemcen reste « confiant ». « Il va bien, il tient le coup », confie son avocat qui retrouvera son client dans huit jours devant le juge. Me Amine Sidhoum a effectivement fait appel de la décision de justice, refusant la libération provisoire d’Abdelghani Aloui, le 20 octobre dernier.

    D’après l’article 87 du code pénal, Abdelghani Aloui risque jusqu’à 10 ans de prison s’il est reconnu coupable des chef d’inculpation qui pèsent sur lui :  « atteinte à la personne du président de la République », « outrage à corps constitué » et « apologie du terroisme ».

    L’affaire Aloui a apporté du grain à moudre aux ONG de défense des Droits de l’Homme. Amnesty international et Human Rights Watch se sont saisis de l’affaire. Ils demandent sa remise en liberté immédiate.



  • Articles liés

  • PUB

  • Derniers articles

  • Réagissez

    -->