Seulement 11% des 12 millions de tonnes de déchets générés par les Algériens ont été transformés en engrais et produits recyclés. Le reste a tout simplement été transféré vers les centres d’enfouissement technique (CET) et les décharges publiques, causant d’énormes nuisances à l’environnement.

Faisant état du bilan de l’Agence nationale de gestion des déchets, Tazroute Sarah, attachée de presse de cet organisme, a révélé, ce samedi, à Alger, que l’agence a collecté environ 12 millions de tonnes de déchets  en 2016.

Dans son exposé, Mme Tazroute a fait savoir que seulement 10% de ces déchets  ont été recyclés alors que 36% ont été transférés vers les CET et 46% vers les décharges publiques. Pour ce qui est des déchets transformés, Mme Tazroute a avancé le chiffre insignifiant de 1%  ayant été exploité pour la fabrication d’engrais.

Par ailleurs, elle a indiqué que son agence a signé un protocole d’accord avec l’Agence nationale de soutien à l’emploi de jeunes (ANSEJ) afin d’encourager les porteurs de projets à s’approcher de l’agence pour mettre à leurs dispositions des bases de données et les mettre en contact direct avec les entreprises susceptibles de leurs fournir des déchets exploitables.

Massi M.   

 

Article précédent« Dieu n’existe pas en droit » Par Sid Lakhdar Boumédiene
Article suivantLettre d’une sardine à un ministre algérien