La ministre de la Solidarité nationale,  de la Famille et de la Condition de la femme, Mounia Meslem, a affirmé aujourd’hui, sur les ondes de la Chaîne 3 de la radio nationale, que le code de la famille, un texte très controversé et sévèrement critiqué par les organisations féministes et plusieurs partis politiques, sera amendé.

«Le code de la famille doit être revu, et un travail se fait actuellement dans ce sens au ministère de la Justice», a déclaré la ministre sans préciser la durée de cette réflexion. Celle-ci a néanmoins donné des pistes sur les chapitres qui seront touchés par ces amendements lorsqu’elle a rappelé qu’il y a des articles dans le code relatifs au divorce «qui prêtent à interprétation».

Concernant la défense des droits des femmes et la lutte contre les violences qu’elles subissent, Mounia Meslem a assuré que le Sénat va adopter, lors de son actuelle session, le projet de loi amendant et complétant  le code pénal comportant de nouvelles dispositions sur la protection des femmes contre toutes les formes de violence.

Adopté par l’APN au mois de mars dernier, malgré plusieurs réticences du courant conservateur, les «sénateurs» ont fait en sorte de retarder son adoption. La ministre a estimé que les «résistances» sont surtout venues du courant islamiste qui a «un discours religieux très fort au parlement». Néanmoins, Meslem affirme avoir reçu des assurances quant à son adoption par le «Sénat» lors de l’actuelle session.

Elyas Nour 

 

Article précédentSolidarité/ Appel aux dons pour sauver une fillette atteinte de myopathie d’Ulrich
Article suivantFootball/ Gourcuff reste sélectionneur des Verts