Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs,  Mohamed Aissa, a affirmé, hier, que le gouvernement algérien, à travers l’Ambassade d’Algérie à Paris, a entamé «officiellement» les procédures d’appropriation de la Mosquée de paris.

«Les procédures visant à faire de la Mosquée de Paris une propriété de l’Etat algérien ont été entamées officiellement par le biais de l’ambassade d’Algérie à Paris», a-t-il déclaré devant des députés. Le ministre a rappelé que cette mosquée est gérée par la «Société des habous», une entité de droit français. «Jusqu’a nouvel ordre, la Société des habous continuera à être gérée par la France selon ses lois», a ajouté Aissa, qui a précisé que la gestion par cette dernière se fait suite à un accord signé en 2001.

C’est cette Société que l’Algérie envisage justement de reprendre, profitant d’une brèche dans les lois françaises. Selon le ministre, il y a un article de loi qui stipule qu’«un pays  étranger qui finance une association de droit français peut, passés 15 ans,  prétendre à la propriété de cette entité, ce qui est le cas pour la Mosquée  de Paris, administrée par la Société des habous».

Rappelons que l’Algérie finance partiellement cette mosquée depuis des années.

Elyas Nour

Article précédentCarburant/ Les prix à la hausse à partir du 1er janvier
Article suivantDocuments d’identité/ La «résidence» n’est plus exigé aux mineurs