Consommation/ Ce que dépensent les Algériens pour prendre soin d’eux

0
Advertisement

Nos compatriotes ne lésinent apparemment pas sur le budget réservé aux soins médicaux et à l’hygiène corporelle. Pour preuve, selon une enquête réalisée par l’Office national des statistiques (ONS), un Algérien dépense en moyenne 3.653 DA/an pour les soins médicaux, 1.312 DA/an pour l’hygiène corporelle et 868 DA pour les frais et articles de beauté.

 Les Algériens prennent bien soin d’eux. Pour preuve, une enquête réalisée par l’Office national des statistiques (ONS), en 2011 démontre que chaque Algérien consacre près de 3.000 DA mensuellement pour ses dépenses de santé et d’hygiène corporelle, selon l’Office national des statistiques (ONS). L’office précise que le montant des dépenses varie selon le milieu de résidence et le niveau d’aisance. Ainsi, pour les familles vivant en milieu urbain, le montant de la dépense s’élève à 3.082 DA, contre 2.346 DA en milieu rural. Pour ce qui est des familles aux revenus modestes, la dépense mensuelle moyenne est de 1.260 DA contre 4.632 DA pour celles dont le niveau de vie est élevé.

L’étude, dont les résultats ont été révélés hier a souligné, que la moyenne des dépense mensuelles d’un ménage en santé et hygiène corporelle entre 2000 et 2011 a augmenté de 65%, passant de 1.725 DA à 2.849 DA.  Portant sur un échantillon représentatif de 12.150 ménages, les initiateurs de l’enquête ont affirmé que la dépense moyenne est de 641 DA/mois pour le savon, shampooing et dentifrice, et de 424 DA/mois pour les articles de beauté (coiffure, maquillage, parfums…).

L’enquête a par ailleurs révélé que « la dépense moyenne des ménages les plus favorisés représente presque le quadruple de celle des ménages les plus défavorisés au niveau national.

Soulignant que la dépense annuelle par tête d’habitant a doublé en dix ans, l’ONS souligne que l’ensemble des ménages algériens ont déboursé plus de 214 milliards DA (mds DA) en dépenses de santé et d’hygiène corporelle, dont 158 mds DA en milieu urbain (73,9%), et 55,9 mds DA en milieu rural (26,1%).

Nourhane S.

Article précédentDernière minute/ Abdelaziz Bouteflika quitte la clinique d’Alembert à Grenoble pour regagner l’Algérie
Article suivantViolences faites aux femmes/ Mériem Bélaala: « Le patriarcat est la source des violences et des discriminations »