Après avoir dilapidé des centaines de milliards de dollars durant ses quatre mandats à la tête de l’Etat, Abdelaziz Bouteflika demande au peuple des «sacrifices» pour faire face à la crise actuelle, née de la chute vertigineuse des prix du pétrole.

Abdelaziz  Bouteflika a indiqué, dans un message envoyé à l’occasion de «la Journée nationale du Coran» avoir «ordonné au gouvernement de dire la vérité au peuple sur la  conjoncture actuelle, pour que nous adoptions tous un mode de consommation adapté à ce que nous produisons comme richesses et que nous renoncions à l’économie  basée essentiellement sur les recettes des hydrocarbures en vue de passer à une économie diversifiée axée sur l’agriculture, l’industrie et les services».

Pis, le chef de l’Etat donne l’impression de n’avoir jamais géré le pays ou de n’avoir jamais procédé au gaspillage des ressources du pays. «J’ai appelé le gouvernement à accompagner la société pour bannir et lutter contre toute forme de gaspillage et de dilapidation et à prendre les  mesures nécessaires en vue de rationaliser les dépenses publiques», a-t-il indiqué.

Comme parade à la crise, Abdelaziz Bouteflika croit avoir trouvé la recette miracle: le travail. «Le Travail, de par ses valeurs vitales, morales et éducatives, se présente comme une véritable école où l’individu s’élève en bon citoyen imprégné des valeurs de patience et de dignité dans une société fière, une école où règnent concorde, cohabitation, esprit collectif et rigueur pour mieux inculquer le sérieux dans le travail, le sens de responsabilité et la conscience professionnelle qui sous-tendent l’évolution des nations et peuples épris de progrès et de gloire»,  a écrit Bouteflika.

Un message de désespoir de quelqu’un qui, il y a juste quelques mois, répétait à l’envi qu’il n’y avait pas de crise. A l’époque, Abdelaziz Bouteflika ne voulait même pas admettre que le pays allait droit dans le mur ! Une évidence qu’il ressasse, désormais, à chacune de ses missives. Mais viendra le jour où les mots ne suffiront plus…

Essaïd Wakli