Circulation ferroviaire/ 56 victimes dans 78 accidents en 2015 

0
Advertisement

Les passages à niveau non gardés posent un véritable problème pour la circulation ferroviaire et routière en Algérie.

Selon un bilan de la Société nationale du transport ferroviaire (SNTF), il y a eu, en 2015, pas moins de 56 décès suite à des accidents impliquant des trains. 46 d’entre eux sont survenus carrément après que les défunts aient été heurtés par une locomotive. Au total, ce sont 78 accidents qui ont eu lieu durant l’année passée. C’est plus que l’année 2014, durant laquelle il y a eu 57 accidents causant la mort de 31 personnes. C’est ce qu’a affirmé à l’APS, Mourad Tazdait, directeur de la sécurité ferroviaire.

Sur la totalité des accidents ferroviaires qui ont eu lieu en 2015, 76 d’entre eux sont survenus au niveau des passages à niveau non gardé. Pour ceux gardés et où des agents sont postés 24 heures sur 24, le nombre n’est que de sept. «Il y a des critères qui définissent la classification d’un passage à niveau. Il en existe 1500 au niveau national, tous ne peuvent pas être gardés et cela est valable partout dans le monde», a déclaré à ce propos le même responsable.

En d’autres termes, si accidents il y a c’est souvent en raison du non respect par les automobilistes du code de la route. Le directeur de la sécurité ferroviaire affirme qu’il n’est nullement question de rendre ces passages «gardés». C’est beaucoup de moyens pour des points de passage peu fréquentés.

L’autre «phénomène» relevé par Mourad Tazdait est lié aux jets de pierres dont sont victimes les voyageurs et personels de la SNTF au niveau de certaines régions du pays. Il y a eu 244 actes en 2015, causant des blessures à 13 agents et à 12 voyageurs, indique-t-il.

Elyas Nour

Article précédentRévision constitutionnelle/ Le pouvoir appliquera-t-il effectivement les nouvelles dispositions pour des élections libres ?
Article suivantAADL / Les souscripteurs scandalisés par les nouvelles modalités de paiement