Le président de la Fédération algérienne de football (FAF), Mohamed Raouraoua, s’est-il empressé d’annoncer la présence au prochain stage de l’équipe nationale de trois nouveaux joueurs binationaux: Yacine Benzia (Lille), Ounas Adam (Bordeaux) et de Sofiane Hanni (FC Malinois en Blegique) ? Il faut croire que c’est le cas. Du moins pour deux d’entre eux.

En effet, le quotidien sportif français L’Equipe a affirmé, aujourd’hui, que Benzia et Ounas ne sont pas encore prêts à rejoindre les Verts. Pire, tous deux accordent la priorité à l’équipe de France. En d’autres termes, ils n’ont jamais donné, d’une manière formelle, leurs accord à la Fédération algérienne de football (FAF).

«Je me donne le temps de la réflexion», a déclaré Benzia à L’Equipe, avant d’ajouter : «Je peux encore jouer avec l’équipe de France espoirs». Ounas a déclaré, lui aussi et dans le même média, «donner la priorité à l’équipe de France des moins de 20 ans». Ce qui, en clair,signifie que ces deux éléments ne seront pas présent au prochain stage des Verts.

Il faut préciser que Benzia traverse une période faste dans le championnat de Ligue 1 française. Plusieurs clubs, notamment dans d’autres championnats européens, s’intéressent à lui.

Raouraoua avait affirmé, samedi dernier, que ces joueurs avaient donné leur accord pour rejoindre les Verts. La même situation a été, rappelons-le, vécue l’année dernière avec Nabil Fékir. Le sélectionneur national, Christian Gourcuff, avait annoncé l’arrivée de ce joueur en équipe nationale algérienne, mais l’intéressé avait finalement jeté l’éponge, après avoir tenu les responsables du football et le public algériens en haleine durant plusieurs jours.

De nombreux jeunes footballeurs binationaux préfèrent attendre de voir les perspectives qui s’offrent à eux en équipe de France avant de se prononcer. L’Algérie n’est en définitive qu’une option de «rechange» pour eux.

Elyas Nour

Article précédentEmploi/ Le taux de chômage au delà de 11%
Article suivantTranscription de tamazight/ La bataille est lancée