Vidéo. Solidarité avec le chanteur Mohamed Daha/Rassemblement pacifique et festif à la Place-Audin !

0
Advertisement

Des dizaines de citoyens, dont une majorité de jeunes, se sont rassemblés samedi à la Place Audin, à Alger pour se solidariser avec le musicien Mohamed Dadah, qui a été arrêté jeudi dernier par des policiers qui lui reprochaient d’occuper « la place publique ».

Répondant à un appel lancé sur les réseaux sociaux, des citoyens sont venus exprimer leur refus de cet acte que beaucoup considèrent comme de la « hogra ». Beaucoup ne comprennent pas comment on peut arrêter un jeune qui joue à la guitare sur une voie publique alors que des voleurs ou des squatteurs de parkings ne sont pas inquiétés.

[fbvideo link= »https://www.facebook.com/didine.usma1/videos/o.321080678015535/995185897205739/?type=2&theater » width= »500″ height= »400″ onlyvideo= »1″]

Ce rassemblement, qui a drainé beaucoup de monde au début de l’après-midi, a donné lieu à de belles images. C’est le cas de cette jeune fille qui joue au violon à coté de son petit-ami qui, lui, est venu avec sa mandoline. D’autres citoyens chantent a capella tandis que d’autres discutent normalement entre eux. Tout cela se déroule dans un climat serein. Et si dans la matinée des policiers ont tenté de disperser les premiers manifestants, les services de l’ordre ont pratiquement disparu des regards l’après-midi. Une preuve que les autorités ont tenté de calmer les esprits. « Mais que veulent-ils ? Un Etat de Hamadache ? », S’interroge une jeune fille. « C’est une belle image. Je n’en reviens pas ! », commente le réalisateur Remdane Iftini.

[fbvideo link= »https://www.facebook.com/houta/videos/10153389598958100/?theater » width= »500″ height= »400″ onlyvideo= »1″]

Mohamed Dadah, dit de Moh Vita Boy, est un chanteur de rue qui se produit chaque jour sur le trottoir de la Place Maurice-Audin au centre-ville d’Alger. Le jeune homme est accompagné de sa guitare. Il pose toujours devant lui une petite assiette pour recevoir quelques pièces de monnaie que des passants veulent bien lui donner. Jeudi, des policiers l’embarquent, suscitant un large mouvement de solidarité. Aux dernières nouvelles, l’APC d’Alger-Centre a décidé d’accorder au jeune chanteur une « autorisation » qui lui permet de travailler sans problème.

Essaïd Wakli

Article précédentVidéo. Nicolas Sarkozy/ »L’Algérie ? La question de son développement et de sa modernisation reste posée »
Article suivantVidéo/Les raisons du déclin du monde arabo-musulman expliquées par un professeur algérien