Pétrole/ Le prix du baril plein inférieur à celui du baril vide

0
Advertisement

Le prix du baril a crevé, mercredi, un nouveau plancher en descendant sous la barre critique des 27 dollars, confortant les pronostics des agences de courtage qui ont exprimé, dans leurs rapports la semaine dernière, leur crainte de voir se poursuivre cette chute libre.

Le prix du baril de pétrole est, selon les experts, inférieur  à celui du contenant lui-même. Cette analogie illustre parfaitement la déliquescence d’un marché jadis florissant.

Ainsi, le cours du baril de «light sweet crude» (WTI) pour livraison en février, dont c’était le dernier jour de cotation en bourse, a perdu mercredi  1,91 dollar, soit 6,71% en une seule séance, pour finir à 26,55 dollars.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars, valait 27,34 dollars sur l’Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,42 dollar par rapport à la clôture de mardi.

Le pétrole échangé à New York, qui était passé en début d’échanges asiatiques sous la barre des 28 dollars le baril, a creusé ses pertes pour atteindre 26,45 dollars.

Selon les spécialistes, cette tendance baissière, qui ne s’arrêtera pas à court terme, causera des dégâts substantiels sur les économies des pays producteurs. La surabondance qui caractérise le marché pétrolier, renforcé récemment par la production iranienne, continuera de faire chuter les prix nourrissant les craintes des investisseurs qui fuient ce secteur.

Massinissa Mansour

Article précédentExposition/ L’Algérie se dévoile à Marseille
Article suivantDétournement, corruption et abus de pouvoir/ Les graves révélations du député Tahar Missoum