SAMSUNG DIGITAL CAMERA

Au grand dam des souscripteurs, le site 624 logements LSP d’Aïn Benian est à l’arrêt, abandonné par le promoteur chargé de sa réalisation. Les prix des matériaux de construction, qui observent une hausse très importante, sont passés par là.   

Ce site, dont la livraison a été prévue initialement en septembre 2015, est actuellement à l’arrêt. Les baraquements abritant les ouvriers du chantier sont déserts. Le site a été tout bonnement abandonné par un promoteur qui dénonce «une transaction devenue non lucrative». « Je vais travailler à perte», dit-il, mettant à l’indexe la hausse vertigineuse des prix des matériaux de construction, conséquence des restrictions sur les importations.

Les souscripteurs ne veulent rien entendre. Indigné par le comportement du promoteur, l’un d’entre eux confie : »On aurait du recevoir nos clés fin 2015. Si le promoteur avait tenu ses engagements, le site aurait été achevé avant la mise en application des mesures d’austérité ».

Des sources à l’OPGI de l’Hussein-Dey, propriétaire foncier des 624 logements LSP d’Aïn Benian, ont confirmé l’existence d’un contentieux entre leur office et le promoteur en question qui demande, affirment-ils, «une réévaluation des prix de ces appartements». Ces mêmes sources indiquent que des négociations ont été entamées avec un promoteur chinois désireux de reprendre l’affaire. D’autres sources proches du ministère de l’Habitat accablent l’entrepreneur qu’ils qualifient de « véreux ». « Il n’a pas le droit d’abandonner son chantier et d’exiger une réévaluation du projet. Ce marché lui a-t-été accordé il y a de cela deux ans et le code des marchés publics ne prend pas en considération les risques de changes. C’est à l’entrepreneur de faire ses calculs et ses prévisions. En plus, il a bénéficié, comme le dicte la réglementation, des avances sur approvisionnement qui auraient pu lui permettre d’acheter ses matériaux de construction bien avant la flambée de leurs prix », dénonce enfin un responsable au ministre de l’Habitat.

Massi Mansour

Article précédentFootball/ Plafonnement des salaires des joueurs à un million de dinars
Article suivantVidéo. Arnaque dans les stations-service/ De l’essence qui s’évapore trop rapidement